lundi 26 septembre 2016

Rehydrate : le soin contour des yeux Jonzac Eau Thermale me fait de l’œil

Hello les Bridget !

Dans la Biotyfull Box du mois d’août, j’ai trouvé un petit flacon tout fin d’une marque que je connaissais de nom mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester : Jonzac Eau Thermale. Et cela tombait bien, puisque le produit proposé n’était autre qu’un contour des yeux, dont j’avais besoin. Une belle découverte que je suis ravie de vous faire partager !


La marque Jonzac Eau Thermale

Les produits cosmétiques à base d’eau thermale ont la côte. Avène, Laroche-Posay… vendus en pharmacie, ont un côté très rassurant pour les peaux sensibles. Hélas, lorsque l’on regarde de plus près la composition, on trouve souvent des molécules indésirables qui viennent contrebalancer les effets positifs de l’eau thermale…

Au moins, Jonzac Eau Thermale est labellisée bio. Filiale de Léa Nature, elle propose pas moins de douze gammes pour couvrir tous les besoins : « Bébé Bio », « Sublimactive » (anti-âge), « Nutritive », « For men »… Le tout vendu à des prix qui n’ont pas à rougir face aux concurrents des marques de parapharmacie. En outre, la marque se targue d’avoir déposé un brevet « FDP » : Formation – Pénétration – Diffusion, une méthode qui consiste à « encapsuler » l’eau thermale dans un gel afin d’en améliorer les qualités de pénétration et de protection. Autre brevet : le Complexe Protect 3C, qui combine trois conservateurs doux pour conserver le produit sans nuire aux peaux sensibles.

Rehydrate : un booster pour les ridules de sécheresse

On lit souvent dans les magazines qu’il faut commencer à utiliser un contour des yeux autour de trente ans (tiens, nous sommes la cible !). Ce n’est pas un geste automatique chez moi, je le reconnais, d’autant plus que les produits que j’ai testés jusqu’à présent avaient plus ou moins d’effet. Je me rends compte que c’était sans doute parce que j’avais mal ciblé mon problème : les quelques « rides » qui sont apparues il y a peu autour de mes yeux ne sont pas liées à l’âge ou à l’expression, mais à la déshydratation de cette zone. Or, j’employais des crèmes un peu riches peut-être qui ne comblaient pas le stock en eau de ma peau.

Une texture fine qui pénètre facilement
Ce n’est pas le cas avec le contour des yeux Jonzac, dont l’objectif est avant tout l’hydratation. Niveau composition (certifiée Ecocert), elle est excellente : 99% d’ingrédients d’origine naturelle et 46% issus de l’agriculture biologique. L’eau apparaît en 1ère position sur la liste INCI, mais attention à la subtilité de l’étiquette : cet ingrédient est un mélange d’eau thermale de Jonzac (16%) et d’eau toute simple ! Puis suivent l’eau florale de camomille romaine, de mauve et d’hamamélis, réputées pour leurs vertus sur les peaux sensibles.  L’absence de parfum est une garantie supplémentaire de préserver les yeux et leur contour.

Niveau packaging, là aussi je valide : un petit flacon pompe airless hygiénique et qui ne prend pas de place, facile à utiliser au niveau de l’embout.

Niveau application et résultat, la crème est rapidement absorbée par la peau après un léger massage (important le massage, pour drainer et améliorer la circulation sous l’œil). Les yeux ne sont pas collants et ne piquent pas. A l’usage, j’ai vraiment constaté que certaines ridules avaient disparu ! Pas d’effet sur les fameuses rides d’expression mais un regard plus frais et rajeuni du fait de l’absence des ridules de sécheresse.  

Faut-il l’acheter ?

Le soin contour des yeux Rehydrate de Jonzac est un vrai coup de cœur. Il a apporté une réelle efficacité sur les ridules liées à la sécheresse, sans piquer, sans agresser. Je suis conquise par ce soin que je rachèterai sans hésiter, car son prix, comparé à Avène et consorts, est tout-à-fait acceptable. Trentenaires : je vous le conseille vivement !

Même mon chat veut l'essayer !

Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : sans objet
Prix : 05/05

Où se la procurer : 13.15 euros les 15 ml sur la boutique Léa Nature et 10.50 euros sur le site mademoiselle bio.

A vous les studios ! Connaissiez-vous cette marque ? Avez-vous pris l’habitude d’utiliser un contour des yeux ? 

samedi 24 septembre 2016

J’ai testé un dentifrice bio : Dentargil Citron, de Cattier

Hola les Bridget !

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai vécu un enfer avec mes dents quand j’étais enfant… Parce qu’elles étaient toutes de travers, j’ai longtemps porté toutes sortes d’appareils, les fils, les bagues, en haut, en bas… A l’adolescence, c’est encore plus dur à supporter… Et pourtant, je ne regrette pas que mes parents aient pris en charge le soin de mon sourire ! Car j’en suis plutôt fière et mes années de fréquentations de dentistes et orthodontistes m’ont au moins permis d’acquérir certains réflexes dans l’hygiène bucco-dentaire. Aujourd’hui s’est néanmoins posée la question pour moi de savoir s’il fallait continuer avec des dentifrices conventionnels. L’occasion de faire le point et de tester un dentifrice bio : celui de Cattier, au citron !


Des bonnes pratiques du brossage

L’ennemi number one, en fait, c’est le tartre ! Il attaque les dents, fragilise les gencives, et permet aux mauvaises bactéries de proliférer. Que faire pour repousser cet ennemi ?

(source)
A la maison, ayez les bons outils. Outre le dentifrice, une bonne brosse à dents est essentielle ; certains dentistes conseillent de la prendre « souple », mais pour ma part mes gencives et moi-même supportons bien la « medium ». Il faut la changer assez régulièrement, car les poils s’usent à force et perdent en efficacité (tous les 3 mois selon les recommandations officielles). En revanche, petit changement : plus la peine de se les brosser trois fois par jour, deux fois suffisent si vous le faites consciencieusement. La plaque, en effet, met 12H00 avant de s’installer. Comment se les brosser ? Idéalement, on part de la gencive pour aller vers la dent, en douceur : cela permet de la masser et d’activer la circulation sanguine. On n’oublie pas le derrière de nos quenottes non plus ! Trois minutes peuvent sembler longues, mais pour ma part, je m’y suis habituée. Le brossage est
presque un moment détente pour moi, tellement mécanique que je me plonge dans mes pensées pendant ce temps…

Je ne suis toutefois pas convaincue par les racloirs à langue, qui visent à retirer un maximum de bactéries. Sauf que certaines d’entre elles sont cruciales pour l’équilibre de la flore buccale. Personnellement, je m’en passe. En revanche, l'usage de fil dentaire est intéressant pour un nettoyage optimal des dents !

Enfin, pensez à rendre une petite visite de courtoisie à votre dentiste, une à deux fois par an, pour un bon détartrage et un contrôle. Plus vous y allez régulièrement, plus vite les soucis seront pris en charge et traités et donc moins « graves ».

Du problème du dentifrice

Indispensable (sauf de l’avis de certains dentistes), il n’en demeure pas moins que le dentifrice pose trois problèmes dans sa formulation :

- le fameux sodium lauryl sulfate et consorts, qui permet d’obtenir une belle mousse, rend le brossage agréable et nous laisse penser qu’il est efficace (ça mousse, donc ça « attaque » les vilaines bactéries !). Saut que ce tensio-actif que l’on retrouve un peu partout (gel douche, liquide vaisselle…) est très agressif pour la muqueuse buccale.

- le fluor au cœur de plusieurs débats, avec ses défenseurs et ses détracteurs. En effet, le fluor a la capacité de renforcer l’émail des dents ; mais à trop forte dose, il peut le détruire (c’est aussi pour cela qu’il faut utiliser des dentifrices spéciaux avec les enfants). De plus, Rita Stiens le présente comme un poison. Alors, fluor ou pas fluor ? Je n’ai pas la réponse à cette question…

- le triclosan, qui est un bactéricide reconnu comme allergène de contact (directement en contact des muqueuses, ça fait vraiment tache !), mais soupçonné également d’attaquer la microflore et de modifier le génome… Ca craint !

Sulfates, fluor, triclosan... que du bonheur pour nos dents ! (source)
Bien évidemment, on retrouve également des ingrédients polémiques dans les bains de bouche… Nous sommes cernés !

Le dentifrice Dentargil Citron, de Cattier

Alors voilà, moi qui suis très sensible aux problèmes dentaires, je me suis lancée dans le test du dentifrice bio. Il ne fut pas évident d’en trouver un sans anis ou réglisse, qui ne me conviennent pas au niveau du goût. J’ai donc trouvé celui de Cattier, à l’argile et au citron, destiné aux gencives fragilisées.

En l’absence de sulfates, le produit ne mousse pas, ce qui laisse une sensation très étrange qui disparaît au fil du temps. Pour combattre la plaque dentaire, l’ingrédient abrasif principal est la silice, tandis que l’argile et le sel de mer ont pour action de reminéraliser les dents et tonifier les gencives. L’huile essentielle de citron, outre son petit goût agréable, est antiseptique. Il est également formulé sans fluor ni triclosan.

Pas d’irritations sur le long terme. Les dents sont bien propres. Je regrette cependant de ne pas avoir une haleine plus fraîche ; elle ne sent pas mauvais, au contraire, mais je suis tellement habituée à des produits qui sont assez forts sur ce plan que j’ai du mal à m’y faire. Du coup, je complète avec un bain de bouche à l’hydrolat de menthe poivrée bio, que j’achète sur Aroma Zone.

Faut-il l’acheter ?

Ce dentifrice a bien rempli ses fonctions de nettoyage. Mais, formatée que je suis par l’absence d’une haleine fraîche et la peur qu’il ne soit pas efficace au long cours, j’attendrai mon prochain RDV avec mon dentiste pour lui demander son avis. D’autant plus que l’absence de fluor (qui est un poison, rappelons-le) me pose question. Débat difficile et épineux ! Mais si vous souhaitez vous lancer, Dentargil Citron de Cattier, vendu à un prix convenable, est une bonne porte d’entrée !


Où se le procurer : 4 euros le tube de 75 ml sur le site de mademoiselle bio, dans vos parapharmacies et boutiques spécialisées.  

A vous les studios ! Avez-vous testé des dentifrices bio ou souhaitez-vous le faire ?

lundi 19 septembre 2016

La Poudre Mosaïque n°32 de Couleur Caramel

Salut les Bridget !

Cela vous étonnera peut-être que je consacre un article à ce type de produit de maquillage à la fin du mois de septembre, et pourtant ! Malgré l’arrivée de la pluie et la baisse des températures, on a parfois envie de garder un teint lumineux et légèrement coloré. C’est ce que propose Couleur Caramel avec sa Poudre Mosaïque !


Ni tout à fait poudre de soleil, ni tout à fait perles de teint

Il ne s’agit pas ici d’un bronzer, ou poudre de soleil, comme on peut en porter au printemps ou en été pour donner l’illusion d’un léger bronzage sur le visage. De même, cette Poudre Mosaïque n’a rien à voir avec des perles de teint (je pense notamment à celles de Guerlain : d’ailleurs, Couleur Caramel propose sa propre version de ce type de produit) dont les différentes teintes (jaune, violet, vert…) permettent de corriger globalement les défauts de coloris du visage.


On est plutôt sur le mode illuminateur pour donner de l’éclat et gommer les marques de fatigue ; le poudrier présente effectivement une mosaïque de poudres compressées dans différentes nuances : du rose, du beige clair, du sable, du marron foncé. L’avantage est qu’on peut le balayer partout sur le visage à l’aide d’un gros pinceau ou d’un kabuki. On peut aussi sélectionner les zones à illuminer, comme le haut des pommettes par exemple. Mais l'effet ne sera pas aussi travaillé qu'avec un enlumineur crème à appliquer au pinceau fin sur des zones précises : tel n'est pas le but de cette poudre. 

 La Poudre Mosaïque par Couleur Caramel

Couleur Caramel propose cette poudre en deux camaïeux : n°32 pour les teints clairs, n°33 pour les teints mats. Avec mon teint d’albâtre, il va sans dire que j’ai acheté la première version ! J'aime beaucoup d'ailleurs le compressage sous forme de fleurs.


Certifiée bio, la composition est nickel : 100% d’ingrédients d’origine naturelle, dont 10% de bio qui concerne les huiles végétales nourrissantes et protectrices introduites dans la composition. Je n’ai ainsi constaté aucune sécheresse sur mon visage en utilisant cette poudre.

Comme je vous l’ai dit plus haut, l’application est on ne peut plus banale ! Quant au résultat, il est subtil et naturel ; ne vous attendez pas, encore une fois, à un effet hâlé sur votre visage ! Mais il a un petit côté « glowy », lumineux que j’aime beaucoup. Je l’utilise tous les jours par-dessus mon fond de teint et juste avant le blush. C’est un geste rapide (15 secondes chrono) qui apporte un peu de fraîcheur à mon maquillage. Peu importe que l’automne s’installe, je continue de me maquiller avec ! Enfin, il n’a pas suscité d’éruptions cutanées du type acné volcanique et boutons purulents. Ma peau mixte l’a bien toléré.


Faut-il l’acheter ?

Si vous cherchez à apporter un coup de frais léger et naturel sur votre visage, je vous conseille de l’essayer. Si vous avez une bonne qualité de peau, d’ailleurs, je pense que vous pouvez vous passer de fond de teint et appliquer cette poudre directement. Dans tous les cas, sa facilité d’utilisation et son résultat m’ont conquise ! Mais le prix est un peu élevé, c’est le seul bémol que j’émettrai.


Où se la procurer : 29.90 euros le poudrier de 13 g sur le site de la marque et sur mademoiselle bio (uniquement la version teint mat), ainsi que dans vos boutiques spécialisées.  

A vous les studios ! Avez-vous l’habitude d’utiliser un enlumineur ? Que pensez-vous de celui-ci ?

lundi 12 septembre 2016

Aciana Botanica de Sanoflore : la Gelée d’Huile démaquillante et la Mousse d’Eau nettoyante

Bonjour les Bridget !

Sanoflore fait partie de mes marques cosmétiques bio préférées, tant au niveau packaging, marketing que sensoriel. Notamment, j’ai longtemps utilisé une mousse nettoyante dans un flacon-mousseur blanc au parfum divin et très douce pour ma peau. Hélas, la production est terminée et le produit a été remplacé par une toute nouvelle gamme au nom à consonance latine : « Aciana Botanica », avec un choix couleur bleu lavande. Alors j’ai acheté la Mousse d’Eau équivalente à mon ancien best-seller. Et comme j’avais besoin d’un démaquillant, j’ai voulu tester la Gelée d’Huile, qui a attisé ma curiosité !


La Gelée d’Huile démaquillante peau nue divine

Dans un flacon souple généreux se cache une gelée transparente aux reflets bleutés. Le principe : on applique une belle noisette de produit (celui-ci va alors se changer en huile) directement sur visage sec et les yeux, on masse, on mouille avec de l’eau pour transformer le gel en lait et on rince. Ce protocole n’est pas sans me rappeler les huiles démaquillantes se transformant en lait, comme celles d’Edenens et de Melvita dont je vous avais parlé. J’adore les produits qui se transforment !

Côté composition, je soulignerai simplement que l’eau de bleuet présentée sous le nom pompeux de « Centaurea Cyanus » n’est autre que la classique eau de bleuet que l’on trouve partout dans le commerce. Cela n’enlève rien aux qualités de cet ingrédient que j’aime particulièrement appliquer pur sur mes yeux quand ceux-ci sont fatigués ! Mais on reconnaît bien là la patte « L’Oréal » (la firme a acheté Sanoflore il y a plusieurs années) avec des noms marketing censés faire rêver la consommatrice – remarquez d’ailleurs les qualificatifs à rallonge pour les produits.

La gelée Aciana Botanica sent particulièrement bon et se rince très bien. Elle laisse la peau souple et douce. Mais son application me gêne au niveau des yeux : la gelée est assez poisseuse, un brin collante, elle ne se transforme pas vraiment en huile. Au rinçage, le mascara notamment a tendance à venir se loger sous mes cils inférieurs. Du coup, je suis obligée de repasser avec un autre démaquillant. C’est dommage !

Une gelée transparente...

...qui se transforme en "huile"...

... puis en lait au contact de l'eau.
La Mousse d’Eau nettoyante peau nue divine

Après le démaquillage, vient pour moi l’étape du nettoyage de la peau. A l’aide de mon fidèle Bob l’éponge konjac, j’offre un coup de frais à mon visage avec la Mousse d’Eau nettoyante. Je raffole de ces textures pour ma peau mixte : douces, non agressives, et pourtant efficaces pour débarrasser la peau des impuretés. La mousse Aciana Botanica sent elle aussi très bon, même si je regrette le parfum de l’ancienne mousse que j’utilisais, vraiment très addictif. J’avais d’ailleurs comparé leur composition, il me semble qu’elles étaient assez semblables.

Le résultat est à la hauteur : la peau est propre, douce, et sent bon. Je valide !



Mon précieux disparu... (source)
Faut-il les acheter ?

Sanoflore a l’avantage d’être présente dans la plupart des pharmacies et parapharmacies, à un prix convenable pour des produits qui se positionnent sur le « bio luxueux ». Comme d’habitude, la marque a mis le paquet sur le packaging, les parfums, les textures. La Gelée d’Huile démaquillante et la Mousse d’Eau nettoyante sont très plaisantes à utiliser, même si je regrette un petit « bug » à l’usage pour la Gelée sur les yeux. Sinon, ce sont de bons produits !

Packaging : 05/05
Efficacité : 04/05 (à cause de la Gelée)
Parfum : 05/05
Prix : 05/05

Où se les procurer : la Gelée d’Huile à 16.10 euros le flacon de 125 ml et la Mousse d’Eau à 12.60 euros le flacon de 150 ml sur le site de mademoiselle bio et dans vos pharmacies et parapharmacies.

A vous les studios ! Avez-vous testé cette nouvelle gamme Aciana Botanica de Sanoflore ? Qu’en pensez-vous ? Aimeriez-vous la tester ?

dimanche 4 septembre 2016

La Crème de Jour capillaire 2moss

Hello les Bridget !

Je vous avais parlé il y a un an de la Crème Lactée Denovo pour les cheveux, un soin sans rinçage que j’avais adoré pour son côté hydratant et démêlant. Il a bien fallu la remplacer une fois le flacon terminé, aussi je me suis penchée sur sa copine de la marque 2moss (qui me fait toujours penser à Kate Moss…) : la Crème de Jour.


2moss 


Encore une marque française ! Mais son histoire a d’abord commencé dans l’ouverture d’un salon de coiffure à Paris, « L’instant 2moss », entièrement dévoué au bio. Même la construction de la boutique a été élaborée dans une visée écolo ! Le salon propose diverses prestations, des plus classiques jusqu’aux rituels et massages, se présentant comme une sorte de « spa du cheveux ». Les prix, d’ailleurs, s’alignent sur une image « écolo chic luxueuse » du bio. Forte de ce succès, la marque a donc élaboré ses deux courtes gammes capillaires, « Hydratant » et « Hydra-purifiant », composées d’un shampoing et d’un soin en pot. A part, l’on trouve une huile, une mousse de coiffage, un démêlant et la fameuse Crème de Jour dont je vais à présent vous parler.

La Crème de Jour 2moss peut-elle concurrencer la Crème Lactée Denovo ?

Vous avez 04H00…

Sinon je vous propose ma synthèse personnelle ! Niveau composition, la formulation est labellisée bio (ce qui n’était pas le cas de la Crème Lactée) ; et elle est parfaite : de l’eau, de l’aloe vera (dès le 2e ingrédient, c’est rare !) et des huiles en 5e et 6e place, ce qui implique qu’elles sont employées en proportions un peu plus importantes que les sempiternels 1% habituels. La combinaison aloe vera et huiles végétales (noix de Macadamia, noisette, jojoba) est un combo gagnant pour sceller l’hydratation dans la fibre capillaire.


Pour l’utilisation, il s’agit d’une crème de jour, dans le même esprit que pour le visage : tous les matins, on prélève un peu de produit que l’on applique sur les longueurs et les pointes. L’avantage, c’est qu’on ne rince pas ! Pour ma part, je n’ai pas eu besoin de le faire tous les jours : je me suis contentée de l’utiliser après le shampoing et l’après-shampoing, comme je le faisais pour la Crème Lactée de Denovo.

La Crème de Jour 2moss est aussi agréable d’emploi : elle ne colle pas, ne poisse pas les cheveux, et apporte un léger parfum frais. Une fois secs, ils sont doux et beaux. En revanche, la Crème de Jour ne démêle pas… c’est dommage, car mes cheveux fins ont tendance à s’emmêler pour un rien et je le ressens au moment du brossage juste après l’application du produit.

Faut-il l’acheter ?

Oui, mais… Le prix est selon moi excessif. Même si le produit dure un certain temps (cela fait plus de trois mois que je l’utilise à raison de deux fois par semaine et il m’en reste encore un bon quart), et qu’il remplit parfaitement son rôle d’hydratant, je lui préfère sa copine Denovo qui en plus d’être moins chère avait un vrai pouvoir démêlant sur mes longueurs. Le prix du luxe sans doute. 

Packaging : 05/05
Efficacité : 04/05
Parfum : 04/05
Prix : 02/05

Où se la procurer : au prix de 34 euros le flacon de 50 ml sur le site de mademoiselle bio, disponible également sur la eboutique de la marque (fermée jusqu’au 1er septembre).

A vous les studios ! Connaissiez-vous ce produit ? Etes-vous prêtes à mettre ce prix dans une crème capillaire ?