vendredi 24 juin 2016

DIY : le bain de pieds fraîcheur

Bonjour les Bridget !

Ah y est, il est enfin là, parmi nous ! Le soleil et ses degrés supplémentaires ont enfin daigné faire leur apparition, pour notre plus grand bonheur. Mais qui dit chaleur, dit parfois, quand on manque de bol, jambes lourdes et chevilles gonflées en fin de journée.



Commençons par les ingrédients :

-          De l’eau tiède à fraîche
-          ½ citron
-          2 CaS de bicarbonate de soude
-          10 gouttes d’huile essentielle de lavande (vraie ou aspic)
-          10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Passons à la tambouille :

Dans une bassine, remplir d’eau tiède à fraîche. Presser le jus du citron, puis préparer deux cuillères à soupe généreuses de bicarbonate. Verser 10 gouttes d’HE de lavande sur l’une et 10 gouttes d’HE de menthe poivrée sur l’autre. Ajoutez-les dans la bassine.




Pour l’application, prévoyez-vous un tapis de bain et une serviette pour vous essuyer les pieds. Calez-vous confortablement devant une bonne série télé ou avec un bon livre, parce que vous allez laisser vos pieds tremper pendant une petite demi-heure. Effet fraîcheur garanti !

Pourquoi ça marche ? Le but de ce bain de pieds est avant tout de rafraîchir et soulager vos extrémités. L’huile essentielle de menthe poivrée va ainsi traverser les différentes barrières cutanées et passer dans le sang pour apporter cet effet glaçon qui fait du bien. Il est important que l’eau ne soit pas chaude pour une meilleure action. Les autres ingrédients sont davantage là pour « nettoyer » et désodoriser vos pieds (car soyons honnêtes : ça ne sent pas toujours la rose en fin de journée). L’odeur de la lavande a d’ailleurs des effets apaisants sur le mental. A faire 2/3 fois par semaine, car il ne faut pas abuser des huiles essentielles.

Les petits plus : Difficile de porter des bas de contention en été… Alors, dans la mesure du possible,  évitez les vêtements trop serrés du type jean. Dans la journée, essayez de bouger le plus possible afin de relancer la circulation sanguine (difficile en fonction de son métier, je sais…) et ne croisez pas les jambes quand vous êtes assises. Le classique jet d’eau fraîche sur les jambes en fin de douche permet de contracter les vaisseaux sanguins et de faire remonter un peu plus facilement le sang. Et n’hésitez pas, en rentrant du boulot, à vous allonger une demi-heure sur votre lit en posant vos jambes contre un mur. Enfin, surélevez légèrement les pieds de votre lit, afin que couchées vos jambes soient un peu en hauteur. Quant au sport, la nage dans une eau à température modérée (fraîcheur je vous dis !) vous apportera beaucoup de bienfaits.

Où trouver les ingrédients ? dans votre placard et en boutique spécialisée et parapharmacie pour les huiles essentielles.  


A vous les studios ! Quelles sont vos astuces pour soulager les jambes lourdes ? 

lundi 20 juin 2016

Déboutonnez-moi : mon acné en est sortie Indemne…

Hola les Bridget !

Je ne dois pas avoir de bol, vraiment. Après ma super cure avec les produits de la gamme C17 de Phyt’s, j’ai craqué et voulu tester la marque Indemne dont les produits me faisaient de l’œil depuis un moment. Avec ma peau d’adolescente attardée, j’ai donc placé dans mon escarcelle la lotion au nom rigolo, « Déboutonnez-moi », qui me fait fort penser à la chanson « Déshabillez-moi », version Mylène Farmer.


Indemne : une marque rigolote

Indemne est une marque française 💖 , fondée par une française passionnée, Christine Simon, qui rencontrait jusqu’alors des problèmes de peau que les crèmes conventionnelles n’arrivaient pas à soigner. Férues d’huiles essentielles, elle a donc logiquement lancé sa marque basée sur le naturel, avec de la poudre de nez de clown pour l’univers qu’elle souhaite véhiculer auprès de la clientèle. Pour ma part, j’y suis sensible ! Reconnue par le mouvement Slow Cosmétique, l’Observatoire de la Beauté (dont je vous parlais du guide ici), les produits ne sont pas testés sur les animaux et les emballages sont réduits au maximum. D’ailleurs, ils sont peu nombreux, comme si le choix de la marque était de se concentrer sur l’essentiel : l’eau Miss Elaire, l’eau de Génie, la lotion Plaquez-moi ou Libérez l’orange… Au total 9 produits et des accessoires sont proposés à la vente.

Lotion « Déboutonnez-moi » : une belle manipulation marketing

Je pensais donc me lancer sans risque avec cette lotion que tous les avis conso plébiscitent sur le site de la marque ! Sur une vingtaine d’avis édités, tous oscillent entre 4 et 5 étoiles sur 5, et seulement un avis à 3 étoiles (mais le commentaire n’est pas cohérent)…  Je trouve cela très surprenant, tant sur le nombre total d’avis (pour un best-seller, je m’attendais à plus de commentaires) que sur la note finale. Moi, mauvaise langue ? Il faut dire que le magazine UFC-Que Choisir m’avait inspirée avec son article sur les avis truqués sur internet. Alors j’ai déposé le mien, il y a quelques jours, avec une note à deux étoiles et un commentaire correct dans le langage mais négatif sur le fond. Résultat : mon avis à deux étoiles n'est toujours pas publié, et je n'ai plus la possibilité de laisser d'avis. Une pratique très malhonnête et fort regrettable. [edit du 30/06/2016 : mon avis vient d'être publié sur le site de la marque Indemne.]



Deuxième remarque : un abus de langage sur la composition de cette « lotion », présentée comme formulée à partir de sept huiles essentielles. C’est faux. Il n’y en a que trois, les autres ingrédients étant des huiles végétales, ce qui n’est pas la même chose.
Caprylic/Capric Triglyceride, Coryllus Avelana (Hazelnut) Seed Oil, Cannabis Sativa (Hemp) Seed Oil, Squalane, Citrus Limon (Lemon) Peel OilDaucus Carota Sativa (Carrot) Seed OilCinnamomum Zeylanicum Bark Oil , Origanum Heracleoticum Flower Oil, Dicaprylyl Ether, Lauryl Alcohol, Parfum, Tocopherol, Cinnamal, Citral, Limonene

D’ailleurs, je vais être chiante jusqu’au bout : le 1er ingrédient est ce qu’on appelle des huiles « support », vidées de leurs propriétés pour qu’elles deviennent neutres. Donc aucun intérêt particulier pour la peau. Ensuite, nous avons en rose les huiles végétales de noisette, de graine de chanvre, de graine de carotte, ce qui fait trois ingrédients actifs. Puis trois huiles essentielles : écorce de citron, cannelle et fleur d’origan vert, ce qui fait trois autres ingrédients actifs. 3+3=6. J’aimerais juste qu’Indemne m’explique quel est le 7e ingrédient, présenté comme une « huile essentielle ». Le tout déclaré avec le sourire par la dermatologue dépêchée par la marque :


Lotion Déboutonnez-moi ! vu par le dermatologue Nina Roos
Les mots du Dr Nina Roos, dermatologue :
"Les peaux à imperfections ont un sébum abondant et de mauvaise qualité, une flore cutanée déséquilibrée au profit de bactéries qui génèrent de l'acné […]
Les 7 huiles essentielles de la lotion Déboutonnez-moi ! agissent sur toutes les composantes qui mènent aux imperfections ou à l'acné. 

Voilà, c’est le genre de choses qui m’agace.

Au-delà de ce délicat problème sémantique, la composition est tout à fait bonne, bien que non certifiée bio. Ce choix est un peu dommage concernant les fameuses huiles (végétales et essentielles pour le coup), mais cela n’empêche pas la peau de profiter de leurs vertus désinfectantes, antibactériennes et anti-inflammatoires.


Le packaging est rigolo, une sorte de gros flacon avec une petite pompe qui délivre la juste dose de produit. L’absence de parfum (ou sa présence très discrète) surprend au départ mais ne me gêne pas, sachant que je ne raffole pas de la cannelle… Le toucher est sec, c’est assez surprenant là aussi : le fini n’est pas gras sur la peau, alors que cette lotion (qui porte mal son nom) se présente sous la forme d’une huile. En revanche, il m’est impossible de respecter à la lettre le protocole proposé par le site avec une application biquotidienne, car ma peau mixte par nature a vite tendance à briller. Le produit doit être appliqué sur peau nettoyée, comme un sérum, sur les zones boutonneuses.  Mais après plusieurs semaines de traitement, mes boutons n’ont pas frémi un seul instant et sont restés bien en place au niveau des mandibules… Résultat bien différent de celui obtenu avec ma routine C17 de Phyt’s, qui m’avait apportée entière satisfaction… Certes, le site préconise presque deux mois d’utilisation, mais étant donné qu’il n’y a eu aucune amélioration au bout d’un mois et demi, je comprends bien que je n’en obtiendrai pas davantage. Et l’on peut dire que le produit est économique ! Il me faudrait des mois pour terminer le flacon !


Faut-il l’acheter ?

Pour ma part, je n’irai pas jusqu’au bout de ce flacon, ce qui est du gâchis, certes, mais j’en ai assez de me tartiner la figure avec un produit qui ne marche pas sur moi. Je suis d’ailleurs un peu refroidie par le marketing malhonnête de la marque sur son site internet. Je vous conseille donc, si vous voulez tester le produit, de prendre le format « mini », qui vous permettra de vous faire une idée des résultats que vous pourrez en attendre. Peut-être aurez-vous plus de chance que moi !


Voyez la formule très ambiguë sur le carton d'emballage !
Packaging : 05/05
Efficacité : 01/05
Parfum : sans objet
Prix : 04/05

Où se la procurer : 21.95 euros le flacon de 50 ml sur le site internet de la marque , sur le site moncornerb et dans les points de vente agréés.  

A vous les studios ! Connaissez-vous les produits Indemne ? Avez-vous eu l’occasion de tester cette lotion ?

jeudi 16 juin 2016

Gels douche bio à bon prix : Rose Sauvage et Pêche de Vigne de Born To Bio !

Bonjour les Bridget !

Je vous présente rapidement (une fois n’est pas coutume !) une marque de gels douche dont j’ai quasiment fini les flacons : Born To Bio. Leur avantage premier ? Bio, et pas chers !

Né pour le bio : Born To Bio

Pas moins de 14 parfums de gels douche pour cette marque affiliée au groupe Planète Bleue ! Tous sont certifiés Ecocert. Les fragrances sont 100% d’origine naturelle, l’accent est donc mis sur les fleurs et les fruits. La marque propose également des shampoings, des soins pour bébé, un démaquillant, une eau micellaire, des déodorants, des huiles, et une gamme homme avec des senteurs plus « viriles » (hum).


La petite bouteille de Yop

Ça ne mousse pas vraiment...
J’aime beaucoup la bouille de ces gels douche qui me fait vraiment penser aux bouteilles de Yop de mon supermarché ! Les couleurs sont gaies, la prise en main est bonne, le bouchon est pratique. Concernant la texture, il ne mousse pas beaucoup, et cela est étonnant, étant donné qu’il contient de l’Ammonium Lauryl Sulfate, qui est quand même un peu agressif comme détergent et devrait donc être moussant. D’ailleurs, la composition de base est identique pour les deux gels douche que j’ai en ma possession, et en furetant sur des sites, j’ai l’impression qu’elle est la même pour tous : de l’eau, de l’eau florale de pin vert, et l’ammonium. Heureusement, la présence de glycérine hydratante compense le risque asséchant du détergent. Ma peau n’a pas souffert de sécheresse en les utilisant tous les jours en tout cas. La différence se fait finalement sur les parfums et les ajouts d’actif, et encore, ils ne changeront pas grand-chose vu leur dosage dans la formule. Eh ben la déception se trouve certainement au niveau des fragrances : j’en prends plein les narines quand j’ouvre mon flacon, ça sent la rose, ça sent la pêche, j’adore ! Mais ces exquises senteurs 100% naturelles partent au rinçage et je ne peux donc en profiter que le temps ultime de ma douche.

Faut-il l’acheter ?

Il s’agit de produits d’hygiène bio et vendus à des prix qui rejoignent les versions conventionnelles de la GMS. Ils lavent bien et n’assèchent pas la peau. Mais ne vous attendez pas à une mousse abondante ni à un parfum qui se rappellera à vos narines après la douche. On ne peut pas tout avoir j’imagine, et au moins il y a du choix !


Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 02/05
Prix : 05/05

Où se le procurer : 3.95 euros le flacon de 300 ml et 10.70 euros pour le format familial (1 L) sur le site de mademoiselle bio.

A vous les studios ! Connaissez-vous les produits Born To Bio ? Vous tentent-ils ?

lundi 13 juin 2016

Le polissoir électrique, par My Mani

Hola les Bridget !

Durant mon adolescence, et pendant longtemps, j’avais adopté un outil de manucure indispensable : le polissoir. Peut-être vous demandez-vous de quoi il s’agit ? Je vous explique !

Le polissoir manuel

C’est un outil en forme de lime plate, mais à quatre faces, chacune ayant une fonction bien particulière pour nos ongles :
- la lime : je ne vous fais pas un dessin, vous connaissez
- le lissage : afin d’égaliser toute la surface de l’ongle et d’ôter les stries peu esthétiques
- le polissage : à mi-chemin entre le lissage et la brillance en fait
- la brillance : fait briller la surface de l’ongle au naturel. Si si, je vous le jure.

Si vous ne voyez pas du tout à quoi ça ressemble, vous trouverez des images ici (merci Google).

Certains produits proposent plus de faces, mais elles me semblent très honnêtement superflues. En l’utilisant une fois par semaine, cela améliore clairement la tenue du vernis. Et quand on a tendance à avoir les ongles qui pèlent, l’entretien par le polissoir lisse les écailles de kératine et évite qu’elles n’accrochent quand on se sert de ses dix doigts, et donc d’étendre le mal. Cela faisait plusieurs années que j’avais la flemme de l’utiliser, et bizarrement depuis que je m’y suis remise, mes ongles ne pèlent plus ! C’est enfin la possibilité de présenter des ongles soignés pour celles qui ne souhaitent pas poser de vernis. Bref, vous l’aurez compris : le polissoir a tout bon !

Le polissoir de la feignasse : vive l’électrique !

Mais le génie de l’être humain n’a pas de frontières pour pallier sa fainéantise ! Frotter chacun de ses 10 ongles avec les 4 faces de son polissoir, c’est 40 actions à effectuer et qui demandent forcément un peu de temps, pour peu qu’on veuille faire les choses correctement. Alors l’Homme propose aux nails addicts THE outil de la mort qui tue pour polir nos ongles sans effort : le Polissoir Electrique du futur. Le principe ? Un manche en plastique, des embouts en mousse cylindriques de grains différents, des piles, et bzzzzzzz ! Ça tourne ! Cela faisait longtemps que je voulais tester l’un de ces engins ; alors quand je me suis retrouvée nez-à-nez avec celui proposé par la marque My Mani en grande surface, je me suis lancée ! Notez que les piles ne sont pas fournies avec l’appareil. Ainsi, vous trouverez dans le coffret le manche électrique, 1 tête à limer, 2 têtes à poncer, 2 têtes à polir, et 1 tête à surprise (hé hé).

Le coffret avec le polissoir
Le kit avec têtes de rechange


tête à limer
tête à poncer
tête à polir
Tournez Ménages !

Après ponçage
Concernant l’utilisation, c’est plus ou moins simple en fonction des étapes. En effet, j’ai encore un peu de mal avec la lime pour obtenir un résultat régulier, mais je pense que cela viendra avec le temps. Pour le reste, c’est impeccable : le polissage se fait avec rapidité. La notice nous précise bien de ne pas dépasser deux secondes par ongle ; pour ma part, je le fais par petites touches, afin de pouvoir poncer toute la surface. Pour la tête à polir, on peut y aller franco. Et le résultat est vraiment à la hauteur du spot TV : ça brille ! L’ongle est parfaitement lisse et luisant, le résultat est propre et net, le tout sans effort et avec un gain de temps évident en ce qui me concerne. Ce qui est valable pour nos mains l’est également pour nos pieds, si vous souhaitez leur offrir leur propre pédicure ! Peut-être dans ce cas-là réserver des têtes uniquement pour les pieds, souvent plus sujets aux mycoses.

Ça brille ! (mais faut quand même que j'hydrate mes cuticules ^^)
Mais mais mais… ce polissoir a un dernier atout dans sa manche… c’est celui de poncer également la corne des pieds ! Autant je n’avais pas du tout été conquise par cette fonction chez la Brosse qui fait tout de Nocibé, autant ici, avec la tête « surprise », le résultat est correct et visible. Et cela ne fait pas mal du tout. En m’y prenant une fois par semaine et en hydratant mes pieds de temps en temps, l’aspect sec a disparu et ceux-ci sont plus doux. Un vrai bonus que j’apprécie !

Néanmoins, ne comptez pas trop sur une durée de 2 semaines pour ce résultat : à moins d'être comtesse et de ne jamais rien faire de ses dix doigts (et encore, les comtesses font certainement plein de choses dans leur quotidien), partez plutôt sur une bonne semaine avant que cela ne commence à se dégrader. Ce qui est tout de même pas mal je trouve. 

Faut-il l’acheter ?

Chouchouter ses ongles comme un milliardaire floridien passant la polish sur la carrosserie de sa Bugatti, c’est leur offrir un soin haut de gamme qu’ils vous rendront bien. Mais encore une fois, il s’agit d’un accessoire électrique pour paresseuses, et il faudra penser à acheter des têtes de rechange. Vous obtiendrez un résultat tout à fait convenable avec un polissoir manuel et moins onéreux, mais vous y passerez plus de temps. En clair : vive le polissoir, et chacune sa méthode !




Où se le procurer : faites attention au prix, cela peut varier du simple au double en fonction des sites internet. J’ai acheté le mien entre 20 et 25 euros dans ma GMS, et grosso modo 9 euros pour le kit de recharges. Il est actuellement à 20.59 euros sur le site Cdiscount au moment où je vous écris ces lignes.

A vous les studios ! Connaissiez-vous le polissoir pour prendre soin de vos ongles ? Seriez-vous tentées par une version électrique ? 

jeudi 9 juin 2016

La Base Velours "Avant-Première" Couleur Caramel : pour ne pas briller en société !

Bonjour les Bridget !

Les journées sont longues, et le maquillage a parfois du mal à durer plusieurs heures sans qu’il ne vire ou ne disparaisse totalement. C’est pourquoi l’on nous préconise d’utiliser des bases pour booster la tenue (on constate d’ailleurs que Sephora propose un rayon spécial « bases et primer »). Soit. En bio, c’est souvent très compliqué de trouver un produit qui tienne la route. Mais j’ai trouvé le Graal concernant le teint, celui qui me permet d’afficher une mine éblouissante sans briller en fin de journée : la Base Velours "Avant-Première" de Couleur Caramel. Un vrai coup de cœur !


Une composition simple et efficace

Peu d’ingrédients composent la liste INCI de ce primer pour le teint : de la silice et des huiles, essentiellement. La silice, je vous en ai déjà parlé sur le billet dédié au déodorant de Melvita. C’est une sorte de fine poudre absorbante, qui va donc absorber le surplus de sébum au cours de la journée. Le (la ?) trihydroxystearin est un agent occlusif qui, je suppose, va permettre de lisser la peau. Etant donné que 100% des ingrédients sont d’origine naturelle, je me dis qu’il n’y a pas de danger concernant l’épiderme (à l’inverse des silicones qui eux déposent un film qui met du temps à se retirer). Et la base est certifiée bio, avec 11.75 % de bio (ce qui correspond aux huiles végétales et à la cire).

Comment l’appliquer ?

La texture de cette base est très particulière : on dirait du sucre à l’huile… ! D’ailleurs, le produit a tendance à se biphaser lors des premières utilisations, et est un poil plus difficile à sortir de son tube au bout de plusieurs semaines (moins d’huile pour faire glisser sans doute !).
Pour ma part, j’en prélève la taille d’un petit pois sur mon index, que je répartis ensuite au doigt sur la zone T (front, nez, menton). Attention, le produit peut être asséchant : j’ai eu le malheur au départ de l’utiliser sur les joues, elles n’ont pas aimé… C’est très surprenant car la peau absorbe très bien cette base et offre un toucher lisse, vraiment velouté ! Ensuite je maquille mon teint comme d’habitude. La tenue du fond de teint est considérablement améliorée et ma peau ne brille pas au bout de 10h00. Bref, cette base fait son job, bravo.

Faut-il l’acheter ?

Oui oui oui. Trois fois oui ! Si vous souffrez de brillances au bout de quelques heures sur votre joli minois, cette Base Velours "Avant-Première" de Couleur Caramel saura les mater. Elle est un peu chère à l’achat (et encore, quand on compare avec certaines marques de parfumeries, c’est correct) mais durera longtemps étant donné la faible quantité de produit utilisée à chaque fois. En tout cas, elle va rester un incontournable de ma trousse make-up. Vivement que je trouve la même chose pour les yeux !


Où se la procurer : 27.50 euros le tube de 30 ml sur le site de la marque, sur le site mademoiselle bio et dans vos boutiques spécialisées.  

A vous les studios ! Avez-vous l’habitude d’utiliser une base pour le teint ? Seriez-vous tentées par celle-ci ?

lundi 6 juin 2016

La Crème légère hydratante Floressance : un dupe de la Nivea Soft

Hola les Bridget !

Lors d’un weekend dans une contrée sauvage du Sud-Est de la France (comment ça, je dramatise ma vie ?), j’ai eu le malheur d’oublier sur mon lit familier un outil important : ma trousse de toilette. Oui, il faut être cruche. Alors il a fallu aller en urgence dans une GMS avec Marc Darcy pour acheter de quoi nous ravitailler. Ce fut l’occasion de faire connaissance avec une crème coup de cœur pour le printemps et l’été : la Crème légère hydratante au bleuet et concombre de la marque Floressance. Une vraie bonne surprise, qui m’a tout de suite fait penser à la Nivea Soft que j’ai appliqué tant d’années sur mon visage !

Côté compo

Première remarque : la crème Floressance n’est pas certifiée bio. Pourtant, sa composition est clean : la différence est que les ingrédients naturels, exceptée l’eau florale de bleuet, ne sont pas issus de l’agriculture biologique. Ainsi, elle est composée de 98% d’ingrédients d’origine naturelle. Cela dit, le fait que l’extrait de concombre, par exemple, ne soit pas bio laisse à penser que l’on peut trouver des traces de pesticides dans la crème, mais je ne fais qu’émettre là une hypothèse.

INCI Floressance (le parfum n'apparaît qu'une fois)

INCI Nivea Soft 
Vous vous doutez bien qu’il n’en sera pas de même avec la crème Nivea Soft… Même si, honnêtement, j’ai vu bien pire. De l’eau, de la glycérine hydratante et en 3e position de la paraffine liquide (huile issue de la pétrochimie qui dépose un film occlusif sur la peau). D’autres ingrédients plus ou moins problématiques entrent dans la composition comme la cire de paraffine, un silicone et un conservateur (le phenoxyetahnol) aux « qualités » allergisantes au minimum voire cancérigènes. Bon bon…

Je pense que l’on peut conclure que la composition de la crème de Floressence est largement supérieure qualitativement à celle de la Nivea Soft.

Côté galénique

J’appréciais deux choses dans la crème Nivea Soft : sa texture légère et son parfum. Pour le premier point, la Crème légère hydratante de Floressance n’a rien à envier à sa consœur. Je retrouve même sur mon visage le petit coup de fraîcheur typique de la Nivea. En revanche, la fragrance de la version naturelle n’a rien à voir avec un parfum laiteux et réconfortant ; on sent assez nettement le concombre, ce qui n’est pas pour me déplaire, mais me transporte moins lors de l’application.
C’est donc Nivea qui l’emporte d’une courte tête grâce à son parfum (dont on peut se demander s'il n'est pas d'origine chimique).

Côté hydratation

Ma peau est parfaitement hydratée et ne tiraille pas après l’application de la crème Floressance. Elle est donc aussi efficace que la Nivea Soft sur ce plan !

Faut-il l’acheter ?

Le dernier point opposable à ces deux produits est le prix. De par sa composition basique et peu coûteuse pour le fabricant, la crème Nivea Soft (23.87 euros le litre, un prix extrêmement bas…) sera indéniablement moins chère à l’achat que la version proposée par Floressance (190 euros le litre). Mais si vous êtes dans une démarche qui va dans le sens de produits plus respectueux pour vous et l’environnement, je vous conseille sans hésiter cette Crème légère hydratante au bleuet et au concombre !


Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 04/05
Prix : 04/05

Où se la procurer : environ 9.50 euros le tube de 50 ml sur le site de Léa Nature, et en GMS.

A vous les studios ! Seriez-vous prêtes à troquer une crème conventionnelle à laquelle vous tenez contre une version plus naturelle et un peu plus chère ?