lundi 29 février 2016

Les crèmes pour les mains Mademoiselle bio : a good surprise !

Hello les Bridget !

Ma grand-mère disait toujours qu’il ne fallait pas négliger le soin du cou et des mains, qui sont des zones fragiles sur lesquelles les marques du temps laissent cruellement leur empreinte. Et puis c’est désagréable d’avoir les mains sèches et qui tiraillent, surtout que j’ai tendance à me les laver assez souvent. Encore un bon prétexte pour essayer d’autres crèmes, et de tester des produits « distributeur » fabriqués par mademoiselle bio, un des sites sur lesquels j’effectue mes achats cosmétiques.


La crème mains réparatrice au karité

Elle s’adresse aux peaux abîmées et très sèches ; mes mains correspondent au profil, étant donné qu’elles ont tendance à avoir des plaies entre l’annulaire et l’auriculaire à force de lavages répétés (non, je ne suis pas monomaniaque). Celle-ci est enrichie en beurre de karité, en huile d’argan et en cire d’abeille, celle-ci ayant l’avantage de créer un film protecteur sur la peau. Un film ? Sans doute allez-vous crier d’horreur, et pourtant ! Moi qui déteste ça, je vous assure qu’il est vraiment très léger et ne donne pas la sensation de mains grasses. Et la peau est vraiment bien protégée ! La cire forme un rempart aux agressions extérieures, tout en maintenant les bons ingrédients nourrissants et hydratants dans l’épiderme. Sa fragrance est très discrète, légèrement miellée, mais pas écœurante du tout. J’aime beaucoup cette crème !

La crème mains apaisante à la rose

Un vrai coup de cœur olfactif pour cette crème qui sent bon la rose ! Je trouve que les fabricants de cosmétiques ont fait beaucoup d’efforts pour créer des fragrances autour de cette fleur qui ne soient pas écœurantes du tout. Outre donc son parfum vraiment addictif, cette crème enrichie en huile d’amande douce, de rose musquée et d’aloe vera laisse mes mains vraiment toutes douces. Là non plus, pas de film gras, et des mains bien hydratées.

Quand on regarde la composition de ces deux crèmes, finalement, elle est similaire : les sept premiers ingrédients sont les mêmes, et l’on retrouve la présence dans les deux formules de poudre de riz, de cire d’abeille, d’aloe vera… Ce qui diffère, c’est le parfum et peut-être le dosage de ces ingrédients. La crème réparatrice insiste davantage sur la protection tandis que la version apaisante met l’accent sur l’hydratation. Je précise enfin que, conformément à l'éthique de mademoiselle bio, ces produits sont certifiés Ecocert

Texture "réparatrice" à gauche, "apaisante" à droite
Faut-il les acheter ?

J’aime beaucoup ces deux crèmes que je trouve agréables et efficaces. Un peu chères malgré tout, bien qu’elles se situent dans la moyenne des crèmes bio. A vous de voir !  

Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 05/05
Prix : 04/05
Où se la procurer : 8.50 euros les 75 ml sur le site mademoiselle bio et dans leurs boutiques parisiennes.

A vous les studios ! Que pensez-vous de ces crèmes ? Seriez-vous tentées de les essayer ?  

jeudi 25 février 2016

Ma routine Phyt’s C17 : simple et efficace

Hallo les Bridget !

Toujours en quête d’une peau de trentenaire, et du produit qui me débarrassera de ma peau d’adolescente attardée, j'ai jeté cette fois-ci mon dévolu sur une gamme qui a, a priori, fait ses preuves auprès des utilisatrices : la gamme C17 de Phyt’s. Je vous ai déjà présenté le masque Reviderm de cette marque frenchy, dont l’efficacité m’avait convaincue. Ici, il s’agit de cibler toujours un problème récurrent chez moi : un grain de peau irrégulier, des pores dilatés, une acné hormonale maîtrisée mais toujours présente. Cela fait deux mois que je suis cette routine, aussi ai-je un recul, je pense, suffisant, pour vous donner un avis réaliste sur l'efficacité de ces produits. 


Les produits C17

Voici le trio que j'ai mis à l’épreuve :
-          le sérum C17 (30 ml)
-          la crème C17 (40 g)
-          le masque révélateur C17 (40 g)

Lorsque j'ai lu les commentaires des utilisatrices sur le net, ils étaient globalement dithyrambiques ! Même celles qui, comme moi, pâtissent de boutons d’origine hormonale, sont emballées par les effets des produits C17 de Phyt’s. Les actifs star de la gamme sont les huiles essentielles de citron, de thym, romarin, cyprès, origan… réputées pour leurs vertus purifiantes et assainissantes. Ma peau étant particulièrement capricieuse, je craignais qu'elle ne réagisse mal à l'application.

Ma routine

J'ai changé quelques petites choses dans ma manière de faire. Au matin, nettoyage puis application de la crème C17. Le soir, démaquillage, nettoyage, lotion, sérum C17. Deux fois par semaine, masque C17. J'ai donc un peu allégé le nombre de produits utilisés : pas de crème le soir et moins de gommages avant le masque. J'ai également cessé l'emploi de l'éponge konjac puisque ma peau risquait d'être "agressée" par les produits Phyt's.



Le sérum est très agréable à l'application : ma peau l'absorbe bien, même s'il demeure un film gras vraiment léger sur la peau. A base d'huile de tournesol, de noisette, il contient dans sa formule un mix important d'huiles essentielles qui vont purifier et affiner le grain de peau. Une à deux pressions suffisent pour l'ensemble du visage. La crème s'applique en petites touches sur la peau, il faut bien la masser pour la faire pénétrer. A l'inverse du sérum, qui a une fragrance citronnée, celle de la crème est davantage épicée et ne me plaît pas du tout. Mais cela est une question de goût ! Il en est de même pour le masque, qui assaille littéralement mes narines. Je passe outre, au vu de son efficacité. Tout comme le masque Reviderm, il est un peu long à rincer, mais il laisse la peau douce.

Les résultats

Je suis nulle en photo, et j'aurais vraiment voulu vous montrer l'incroyable différence entre l'avant et l'après. Je pense être rarement élogieuse quant aux produits que je vous présente, mais je suis très surprise et contente du résultat sur ma peau. Les effets ont été immédiats puisque j'avais commencé par utiliser le masque qui, du premier coup, a atténué mes boutons d'acné hormonale (situés sur les mandibules) en volume, en nombre et en couleur. L'application soigneuse des autres produits a renforcé ce résultat et, même s'il demeure encore quelques traces et quelques spots, pauvres hères égarés, ma peau est réellement plus saine et plus jolie. Le grain de peau est plus fin, même s'il demeure encore quelques micro-kystes et pores dilatés sur mon front.

L'ensemble des produits a tendance à assécher la peau, mais rien de dramatique. Je n'ai eu aucune réaction allergique, et j'ai simplement stoppé la routine trois journées en deux mois d'utilisation pour faire un apport d'hydratation à l'aide de mes anciens produits.

Ma peau n'est pas parfaite, attention... la génétique ne m'a pas du tout comblée de ce côté-là malheureusement. Mais malgré tout, je constate très objectivement une amélioration notable de mon épiderme, et une disparition quasi totale d'une acné contre laquelle je lutte depuis des années.

Faut-il l'acheter ?

Oh que oui ! La cosmétique ne fera pas de miracles, sachant que l'état de la peau dépend de tant de facteurs, mais ces produits-là sauront devenir des alliés de poids pour assainir votre peau et réduire considérablement l'acné. Les produits sont un peu chers à l'achat, mais ils durent longtemps (je pense en avoir encore pour à peu près trois semaines de plus, soit presque trois mois d'utilisation). Si vous souhaitez commencer par tester un produit avant de vous lancer, je vous conseille le masque. Vous serez bluffées !


Où se les procurer ? Vous trouverez la crème autour de 17 euros les 40 g, le sérum pour 34,90 euros les 30 ml et le masque à 12,30 euros les 40 g sur le site de mademoiselle bio , dans les points de vente Phyt's et dans les magasins bio. 

A vous les studios ! Connaissiez-vous l’un de ces produits ? Vous a-t-il apporté satisfaction ?   

mardi 23 février 2016

Les chaussettes Archiduchesse sont-elles sèches ?

Hola les Bridget !

Pour une fois, je change totalement de registre et voulais vous présenter une petite marque super sympa spécialisée dans la chaussette du nain (petit clin d’œil aux fans du Donjon de Naheulbeuk) : Archiduchesse.

Mes trois paires de bouclettes !
L’esprit de l’entreprise

Le nom de l’entreprise choisi est déjà évocateur de son esprit : s’appuyer sur la célèbre phrase de diction « Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches ultra sèches ? » est une belle preuve d’humour décalé. Le logo de la marque s’inspire du drapeau des pirates, composé d’une tête de mort stylisée et de chaussettes en guise d’os. J’adore. Cette jeune entreprise, basée à Saint Etienne (cororico !), propose quatre gammes de chaussettes dans des tas de coloris peps ainsi que des collants et des tee-shirts pour homme. Elle mise également sur le « made in France » ; je craignais au premier abord que seul le tricotage des fils de coton ne soit réalisé chez nous. Certes, la production du coton est indienne mais certifiée (une sorte d’éco-label responsable, d’après ce que je comprends) mais la teinture et le tricotage sont effectués dans notre pays. C’est plutôt un bon point il me semble !


Afficher l'image d'origine
Chaussette !

Une fois que l’on a tranché sur le large choix des couleurs et que la commande est passée, on reçoit un petit colis très sympa : emballées dans du papier de soie fermé par un sticker au logo de la marque (vous ai-je dit que j’adorais ce logo ?), les chaussettes nous attendent, impatientes. Bonne surprise : les couleurs sont vraiment éclatantes. Au visuel, elles sont épaisses, mais jolies et douces. Comme des chaussettes de sport, mais en moins beauf. Au porter, c’est l’extase : les pieds sont bien au chaud, et les chaussettes, composées à 90% de coton, ne grattent pas. Un vrai bonheur !

Texture moelleuse et confort
 Après plusieurs cycles de lavage, aucune paire n'a déteint sur quoi que ce soit, et les couleurs sont toujours aussi vives. Aucun signe d'usure à ce jour, ce qui est gage de qualité en ce qui me concerne. 

J'adore l'humour de la marque !
Enfin, le prix d’une paire de bouclettes s’élève à 6 euros. Cela peut paraître un peu onéreux (et encore, j’ai vu plus cher chez des enseignes de prêt à porter qui font fabriquer leurs produits dans les pays pauvres), mais ayant acheté il y a plusieurs années deux paires d’une autre marque française, je peux vous garantir qu’elles sont en très bon état encore aujourd’hui. Un véritable investissement qualité donc, que je ne regrette pas.

Ma dernière commande, en version "de ville" !
Où se les procurer : vous trouverez les chaussettes « bouclette » ainsi que leurs petites copines sur le site de la marque archiduchesse !

A vous les studios ! Que pensez-vous de l’univers de la marque ? Seriez-vous prêtes à mettre un peu plus cher pour cette qualité ? 

mercredi 17 février 2016

Le Grand Guide de l’Aromathérapie et des soins beauté naturels, by Aroma Zone

Salut les Bridget !

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler « littérature » aujourd’hui ! Bien qu’internet fourmille de sites et d’infos en tous genres sur à peu près tous les sujets, j’aime posséder dans ma bibliothèque des ouvrages que je peux consulter à tout moment. Il y avait un vide sur mes étagères, que je viens de combler avec l’un des derniers ouvrages rédigés par Aroma Zone, en collaboration avec Aude MAILLARD, docteur en pharmacie : Le Grand Guide de l’Aromathérapie et des soins beauté naturels.


Un livre vraiment complet

Il se divise en trois grandes parties :
-          « les extraits naturels », qui nous présente plus de 350 produits naturels, qu’il s’agisse d’huiles végétales, d’hydrolat, d’huiles essentielles, de poudres, d’extraits CO2 et plein d’autres choses !
-          « aromathérapie », qui nous propose plein de mélanges à partir d’ingrédients simples pour soigner les maux du quotidien.
-          « recettes beauté et bien-être », une vraie petite mine d’une centaine de recettes, là aussi à partir d’ingrédients très simples, pour se concocter des DIY pour prendre soin de sa peau et de ses cheveux, ou bien s’exercer à la diffusion d’huiles essentielles.

Bien évidemment, un lexique et deux annexes viennent compléter cet ouvrage, facilitant ainsi les recherches.

La première partie se compose donc de fiches produits, classées en sous-catégories dans sept chapitres. Chacune fournit une sorte de carte d’identité du produit, accompagnée de pictogrammes d’utilisation précisant le meilleur moyen de se servir de l’extrait naturel présenté. Elle définit ensuite succinctement ses diverses propriétés en fonction de divers domaines comme la « Santé », la « Beauté », l’« Equilibre psycho-émotionnel », la « Maison », la « Cuisine », l’usage « Vétérinaire »… Plus bas, les précautions d’emploi sont indiquées en gras et l’on trouve également des conseils d’utilisation pour traiter les petits maux. Une fiche très riche, donc, complétée parfois par un encadré « Le saviez-vous ? », histoire d’approfondir davantage notre connaissance.


La seconde partie dédiée à l’aromathérapie se décline en neuf chapitres (du soin de la peau au confort hormonal en passant par la digestion et les défenses immunitaires) destinés à proposer des soins pour traiter la grande majorité des maux du quotidien (un peu plus de 200). Classés par ordre alphabétique, ils font l’objet d’une information rapide puis d’une formule à se concocter pour se soigner, le tout accompagné de conseils et précautions d’usage. Encore une fois, il est compliqué de ne pas y trouver son bonheur !


La troisième partie, enfin, nous propose en quatre chapitres d’aborder le soin du visage, du corps, des cheveux et la diffusion. Une centaine de petites recettes inédites à base d’ingrédients très simples, comme les beurres, les huiles végétales et essentielles, les hydrolats… bref, avec les produits présentés dans la première partie, à usage immédiat, ou à conservation plus ou moins longue (entre un et six mois). Vraiment chouette !


Le format et l’édition

Il faut s’en douter : vu son prix, il ne faut pas s’attendre à un livre grand format. C’est donc une édition de poche que vous recevrez, de près de 700 pages tout de même ! Le papier est de bonne qualité et les illustrations sont « colorées ». Mais je regrette que les couleurs s’arrêtent uniquement au vert et au violet et qu’il n’y ait pas de photos pour représenter, dans la partie 1, les extraits naturels abordés. Il n’est pas désagréable à consulter mais cela aurait apporté un peu plus de confort à la lecture, il me semble.

Faut-il acheter ce livre ?

Si vous n’avez aucun livre traitant de l’aromathérapie dans votre bibliothèque, celui-ci aura l’avantage d’un format peu encombrant et d’un prix mini pour un usage vraiment complet. Sinon, les classiques de Danièle Festy sont des incontournables. Pour ma part, cette version proposée par Aude MAILLARD et Aroma Zone, malgré son manque de photographies, est adoptée !


Aude MAILARD et Aroma Zone, Le Grand Guide de l’Aromathérapie et des soins beauté naturels,

éditions J’ai Lu, 2016, 14.90 euros

lundi 15 février 2016

« My Favorite Palette » de Nocibé

Ni Hao les Bridget !

J’ai une (mono)manie en ce moment, une petite obsession : ce sont les palettes de fards à paupières. Un peu comme les Polly Pockets auxquels je jouais quand j’étais petite, j’aime l’idée que tout un univers de couleurs coordonnées se trouve renfermé dans un écrin qui n’attend que moi pour laisser jouer les nuances sur mes paupières. Mais les palettes peuvent coûter cher : celles d’Urban Decay, en véritables références (je possède la première et la troisième), sont vendues près de 50 euros sans promotion. Argh, tout de même. Plusieurs marques s’y sont mises, proposant des palettes aux couleurs nudes et ou métallisées, dans une gamme de prix inférieure. C’est le cas de Nocibé, qui propose une Favorite Palette à moins de 20 euros. J’ai bien entendu craqué et disséqué la bête pour vous (oui, j’ai le sens du sacrifice).


Premier contact

C’est en boutique que je l’ai repérée, et, sans rentrer dans les détails, il a été absolument impossible de tester les fards à paupières sur place. Car si les couleurs sont sublimes au premier abord, rien ne vaut l’essai sur la peau afin de se rendre compte du rendu réel du produit. Alors en attendant de la commander sur internet après plusieurs semaines de réflexion, je me suis basée sur l’aspect de l’objet.



Le packaging est ma foi très soigné ; le miroir fait toute la largeur de la palette qui contient également un pinceau à double embout mousse. Les douze couleurs proposées dans de grands godets tournent autour du rosé, du doré et du brun. L’on trouve des teintes irisées, métalliques et mates. En les prélevant au doigt, les couleurs sont superbes et ressortent bien. Au premier abord, elle n’a rien à envier aux palettes de grandes marques.


Du rose au brun

Des couleurs plus ou moins pigmentées

J’avais déjà rencontré ce problème avec la palette « Garden Escape » de Clarins : des couleurs bien pigmentées sur le doigt, et plus rien ou presque quand il faut l’étaler sur les paupières. Les teintes brunes sur la moitié droite donnent de jolis résultats, mais les teintes rosées sur la moitié gauche sont à peine visibles sur la peau, même en accumulant les couches : quel dommage ! Les fards foncés sont assez poudreux, il faut donc faire attention à l’application.

Vous y voyez quelque chose, vous ? (les six fards de gauche)


Les couleurs brunes sont plus pigmentées et plus jolies (les six fards de droite)

Et la tenue ?
Les fards ont tendance à filer dans les plis de ma paupière en cours de journée ; aussi, l’emploi d’une base est nécessaire pour améliorer leur tenue et éventuellement les intensifier.

Faut-il l’acheter ?

Je vous dirais bien de passer votre chemin, mais tout le monde n’a pas le budget conséquent pour se procurer une belle Naked par exemple. Alors vous aurez la qualité de son prix (20 euros) : une palette sympa mais dont il ne faudra pas attendre beaucoup point de vue couleurs. Si vous aimez les maquillages discrets ou que vous débutez, alors elle pourra faire l’affaire. Mais si vous cherchez du pigment, je vous conseille de tenter votre chance ailleurs.


Packaging : 05/05
Pigmentation : 03/05
Tenue : 02/05
Prix : 04/05

Où se le procurer : 19.95 euros dans les parfumeries Nocibé et sur le site de la marque (attention, les prix peuvent varier en boutique).

A vous les studios ! Etes-vous une adepte des palettes ? Que pensez-vous de celle-ci ?

jeudi 11 février 2016

Le fond de teint fluide Boho : malheur et déception

Buongiorno les Bridget !

Depuis plusieurs années, pour maquiller mon teint, je n’ai rien trouvé de mieux que la poudre minérale. En ce moment, c’est « Barely Buff » de Lily Lolo qui m’accompagne sur le chemin du ravalement de façade discret mais efficace. Mais j’aime varier les plaisirs et les textures, alors j’ai voulu tester un fond de teint fluide bio, étant une habituée du Skin Illusion de Clarins que j’aimais beaucoup. Après mes pérégrinations, c’est Boho qui fut l’élu de mon panier shopping !


La Green Revolution de Boho

J’avais reçu il y a quelques années dans une box (peut-être une Glossy) un fard à paupières marron que j’ai regardé d’un œil torve et laissé dans ma trousse au placard. Bête je fus, car je n’étais pas encore à l’époque sensible à ce que j’appliquais sur ma peau pourtant si compliquée.

Cette toute jeune marque française (née en 2012) vend des produits de maquillages certifiés bio et One Voice, avec la volonté de proposer des couleurs et une tenue digne des marques conventionnelles, le tout à un prix raisonnable. Et en effet, bien qu’elle ne soit pas la moins chère, il est tout à fait possible de s’acheter du maquillage avec des vernis et des crayons à partir de 6 euros grosso modo. Les packagings, dans l’esprit écolo, sont en carton et plastique recyclés. Enfin, l’entreprise s’est investie dans un programme de reboisement des forêts françaises et reverse 1% de ses bénéfices à des projets écologiques.

Les labels témoignent de l'engagement écolo de la marque

Le fond de teint fluid & green Boho : le test

Les avis positifs sur le net m’ont orientée vers ce fond de teint, dont il ressortait néanmoins une difficulté à l’application à cause de sa texture très épaisse. Je confirme ! J’ai rarement vu un fond de teint aussi compact sortir d’un tube. Un peu surprenant… et absolument impossible à étaler correctement sur ma peau. J’ai tout essayé : avec base, sans base, au doigt, au pinceau, au Beauty blender, je ne suis jamais parvenue à obtenir un résultat satisfaisant. Il laisse des marques sur le visage, sans pour autant flouter mes quelques pores dilatés entre les sourcils, par exemple. J’ai l’air parfaitement plâtrée (quand je vous parlais de ravalement, on y est !) ; pourtant, j’en utilise vraiment peu. Ou l’art de la truelle pour ne pas rendre un maquillage naturel.

Par ailleurs, la nuance choisie (beige clair n°2) me créait un teint maladif. Alors je me suis dit qu’elle était trop claire (surprise là aussi car à la lecture des commentaires, les teintes étaient plutôt foncées), et j’en rachetai donc un autre tube dans la nuance « supérieure » (beige rosé n°3). Eh bien là aussi, pas de bol, le maquillage ne donne pas un rendu naturel, il fait trop foncé sur mon visage. Et comme il n’y a pas d’entre-deux… je l’ai dans l’os.

Beige clair n°2 et Beige rosé n°3
C'est trèèèèèèèèèèèèès épais...
Enfin, la couvrance n’est pas satisfaisante en ce qui me concerne : pores dilatés mis en valeur façon trous béants dans le crépit, et imperfections masquées plus ou moins heureusement. Quant à la tenue : je vire à la boule à facettes au bout de quelques heures, avec un effet très particulier : la matière s’est agglomérée sur le contour de mon visage, comme si j’avais pris un coup de soleil au ski en hiver. Ravissant, non ?


Faut-il l’acheter ?

Pour moi malheureusement, l’expérience fond de teint "fluide" de cette marque s’arrêtera là. Certes la composition est clean (99% d’ingrédients d’origine naturelle et 20% de bio), certes ma peau peut être capricieuse, mais pour un tel résultat, je préfère de loin revenir au caca conventionnel « Skin Illusion » de Clarins niveau fond de teint fluide.


Où se la procurer : disponible en huit teintes au prix de 16.90 euros sur le site ayanature, et soldés à 13.52 euros sur le site de la marque le tube de 30 ml.

A vous les studios ! Avez-vous déjà testé ce produit ? Auriez-vous un fond de teint fluide à me conseiller ?

lundi 8 février 2016

Gel douche et lait pour le corps à l’amande de Florame

Ola les Bridget !

L’hiver est plutôt clément, notamment pour les personnes comme moi qui souffrent d’eczéma et qui voient arriver les premiers frimas comme la peste. En effet, j’ai appris il y a plusieurs mois que le froid était un facteur aggravant qui favorisait les poussées… Mon arme imparable demeure le Lipikar, pas bio du tout, pas naturel pour un sou, mais hélas, je n’ai trouvé que ça pour le moment qui fonctionne sous la douche. Mais femme toujours varie, alors tant que ma peau me le permet, j’ai voulu tenter autre chose pour me doucher et hydrater ma peau. Florame fut l’élu.

Qui est Florame ?

Une french entreprise qui, depuis 20 ans, mise sur la grande qualité et pureté de ses huiles essentielles, cultivées biologiquement bien sûr. Elle se positionne ainsi en bonne place sur le marché de l’aromathérapie, mais elle propose également des cosmétiques et des parfums.

De la gourmandise

De leur vrai nom : gel douche « Essence d’amande » et Lait corporel « Amande ». Autant dire qu’ils leur siéent à merveille ! Quelle délicieuse odeur d’amande qui envahit les sens ! Le parfum de ces deux produits est une vraie réussite ! Le moment de la douche est un véritable plaisir, d’autant plus que le produit mousse bien (ce que l’on reproche souvent aux gels douche bio qui emploient des tensio-actifs doux dans leur formule) ; et la raison en est que celui utilisé, l’ammonium lauryl sulfate, est l’un des plus puissants. Il est certes toléré dans la charte des produits bio, mais il est reconnu pour son fort pouvoir irritant, et l’on peut être surpris de le retrouver dans la composition d’un produit bio. Passé ce bémol qui peut-être détournera certaines d’entre vous de ce produit, la peau est bien nettoyée, mais un peu asséchée en ce qui me concerne, je dois l’avouer.


Ca vous gratouille ou ça vous chatouille ?

Il faut donc pallier ce problème de sécheresse, et c’est là que le lait pour le corps entre en scène. Lui aussi sent divinement bon ! Sa texture me rappelle celle du lait Nectar des Délices Sanoflore : fluide, presque gélifiée, et à pénétration rapide.  L’avantage est qu’il n’y a pas à patienter plusieurs minutes avant de se glisser dans sa tenue de jour ou son pyjama. Mais en ce qui me concerne, je dois l’admettre, l’hydratation n’est pas suffisante. Quelques plaques de sécheresse s’installent, notamment au niveau des bras et de la poitrine, qui outre leur aspect peu glamour, grattent. Je dois donc de temps en temps alterner avec le lait au géranium et beurre de karité de Cattier, qui me fait le plus grand bien.

Faut-il l’acheter ?

Là encore, tout dépend de votre type de peau : si elle n’est pas particulièrement sujette à la sécheresse, et qu’elle n’est pas sensible, alors ce combo amandé vous apportera satisfaction. En revanche, si vous avez comme moi une peau très capricieuse pour ne pas dire atopique, il vaudra mieux vous diriger vers des produits plus costauds et moins irritants pour faire face aux températures hivernales.

Enfin, si j’apprécie grandement le format familial du gel douche qui est très économique, je le suis moins du bouchon qui n’est pas pratique du tout. Heureusement, Florame a « pensé à tout », et propose à la vente une pompe adaptée à ce flacon. Une petite pirouette marketing qui vous fera dépenser, si vous le souhaitez, 1.20 euros de plus !


Packaging : 04/05
Efficacité : 03/05
Parfum : 05/05
Prix : 05/05

Où se le procurer : 1 L au prix moyen de 12,90 euros pour le gel douche et 14,20 euros le lait pour le corps de 500 ml sur le site de la marque.

A vous les studios ! Connaissez-vous les produits Florame ? Avez-vous déjà testé leurs cosmétiques ?



lundi 1 février 2016

Marc Jacobs Beauty et sa palette de rêve Style Eye-Con n°7 « The Dreamer »

Ho ho ho les Bridget!

Le Père Noël est bien passé la nuit du 24 décembre, et il a déposé dans mes souliers un super cadeau de la mort qui tue, sur lequel je bavais depuis des mois tout en me disant « Nan, t’as déjà assez de maquillage comme ça, tu vas pas encore dépenser l’argent que tu n’as pas dans une énième palette de fards à paupières ». J’ai nommé la palette Style Eye-Con n°7 de Marc Jacobs, dans sa version « The Dreamer », en accord avec la douce rêveuse que je suis.


De la haute couture à la beauté

Marc Jacobs, c’est d’abord un créateur new-yorkais qui a fait ses gammes à la Parsons School Design qui dirigera la maison Vuitton pendant 16 ans et a même été fait chevalier des Arts et des Lettres en 2010. Un joli palmarès pour un monsieur qui, ma foi, est plutôt beau gosse, ne trouvez-vous pas ?

Afficher l'image d'origine
source : L'Express

Il a lancé également plusieurs parfums aux flacons originaux, avec un léger côté kawaï : des fleurs, des abeilles, un sac à main… Je n’ai jamais pris le temps de sentir ses fragrances, il faudra que je me laisse tenter !

 
 

En 2014, enfin, il se lance dans le maquillage en collaboration avec Sephora, qui bénéficie de l’exclusivité de ses produits (hormis les magasins Marc Jacobs, of course). Quatre collections ont vu le jour : Blacquer, Pleine Couleur, Il le teste/elle l’approuve, Teint Eclatant.

La palette Eye-Con n°7 « The Dreamer »



 Elle s’inscrit dans la collection Pleine Couleur. Préservée dans sa pochette en tissu épais, la palette, toute en longueur, floquée du nom du créateur, offre sobriété et élégance, pour le plaisir des yeux. Oui, je deviens lyrique. La prise en main est différente par rapport aux palettes traditionnelles, car elle n’est pas très large. Quand on l’ouvre, sept fards à paupières bien alignés n’attendent que nos paupières afin d’y déposer leur voile de couleurs irisées ou mates : des tons beiges, rosés, orangés et bruns, évoquant à mon esprit un soleil couchant, exactement comme la palette les 4 Ombres de Chanel "Eclosion". Sauf que les couleurs sont mieux pigmentées, faciles à travailler, et tiennent bien sur mes paupières. Un vrai coup de soleil sur mon regard qui se pare des couleurs de l’aube (lyrism to be continued). En un mot, vous l’aurez compris : je l’adore !

Et chose rare dans une palette : j'aime absolument TOUTES les teintes. Soit je me sers des quatre de gauche pour donner de l'éclat à mon regard, soit j'utilise les trois de droite pour un effet bonne mine plein de douceur. Je ne me sers pas trop en revanche du miroir, que je ne trouve pas forcément pratique du fait de sa forme allongée (mais je n’utilise jamais les miroirs de mes palettes, sauf quand je suis en déplacement).





De haut en bas : un doré froid, un doré pailleté froid, un beige nude mat.


De gauche à droite : un brun mat, un rose pêche mat, un rose pêche irisé, un jaune d'or irisé.



Faut-il l’acheter ?

C’est un objet de luxe, donc le prix va forcément vous donner quelques suées : 53.50 euros pour vous rendre maîtresses de cette palette, ou de l’une de ses quatre autres sœurs. Cela vaut le coup d’attendre un code promo de Sephora, qui permet de faire baisser la facture de 20%. Tout ce qui est luxueux est inutile, sauf pour se faire plaisir. Et la qualité est là, contrairement à la palette Chanel qui m’avait bien déçue. Je l’ai enfin, mon coucher de soleil !


Packaging : 05/05
Pigmentation : 05/05
Tenue : 05/05
Prix : 03/05

Où se le procurer : au prix de 53.50 euros chez Sephora. D'ailleurs, en ce moment, Sephora propose un code promo à 25% sur votre produit préféré avec le code FRSBFEP ! ;) Soit à peine plus de 40 euros pour ce trésor. Je dis ça, je dis rien !

A vous les studios ! Vous connaissiez le maquillage Marc Jacobs Beauty ? Vous laisseriez-vous tenter par cette palette ?