lundi 31 août 2015

Le shampoing cheveux normaux Coslys à la Reine des Prés : royal pour mes cheveux

Salut les Bridget !

Je vous ai peu parlé de shampoings jusqu’à présent, et pourtant, ils sont capitaux dans l’entretien de notre chevelure de sirène ! Alors je me suis dit que cela serait bien de vous parler de mon chouchou depuis plusieurs mois : le shampoing pour cheveux normaux de la marque Coslys. Mais vous avais-je dit qu’à la base, j’avais les cheveux mixtes ?


Les cheveux mixtes sont une légende

C’est une chose que j’ai apprise en surfant sur le site de la blogueuse Pauline : les cheveux de Mini. Une mine quand on veut passer au bio et au naturel pour prendre soin de ses cheveux. Selon elle, les cheveux mixtes n’existent pas :

« Les cheveux mixtes ne sont pas un vrai type de cheveux. J'ai écrit un article à ce sujet que je vous invite à aller voir. Les cheveux mixtes, ce sont des cheveux gras, devenus souvent encore plus gras à cause de traitements agressifs, et dont les pointes sont abîmées. C'est d'ailleurs le type de cheveux que l'on pense avoir lorsque l'on ne s'intéresse pas du tout à ses cheveux et qu'on les lave d'une mauvaise façon, qu'on n'en prend pas soin et qu'on les maltraite. » (source : http://www.lescheveuxdemini.com/2014/02/10-informations-completement-fausses.html )

Grosso modo : ce sont des cheveux gras dont on ne prend pas assez soin. Quand on pense bien faire en achetant des shampoings pour cheveux gras, on agresse en réalité la fibre capillaire, surtout avec des produits issus de la cosmétique conventionnelle formulés à base de tensio-actifs reconnus comme agressifs et irritants comme le sodium-laureth-sulfate. Outre la formulation des produits que l’on utilise, c’est aussi la fréquence des lavages qui peut abîmer à la longue la fibre capillaire (et donc l’assécher) tout en surstimulant le cuir chevelu durant le shampoing (et donc le faire regraisser plus vite).

Résumons les trois règles d’or :

-          Espacer les lavages : j’essaie de me résoudre à deux shampoings par semaine (certaines parviennent à n’en faire qu’un, mais je n’y arrive pas !)
-          Utiliser des shampoings doux : dans la mesure du possible, vérifiez la composition des produits et ne choisissez que ceux utilisant des tensio-actifs doux. Faites davantage confiance aux labels bio, même si certains utilisent des tensio-actifs plus doux que d’autres. Si dans les premiers ingrédients, vous repérez la mention « quelque chose glucoside », c’est déjà un bon point !
-          Soigner les longueurs : si le cheveu est déjà fourchu ou abîmé, il faut couper, car aucun produit ne pourra le réparer, qu’il soit bio ou pas. Ensuite, vous ne pouvez vous passer de soins pour entretenir la fibre et la garder en bon état le plus longtemps possible. Après-shampoings, masques, crèmes capillaires… sont des alliés précieux.

Le shampoing Coslys à la Reine des Prés : un shampoing pour cheveux gras ?

Etant consciente qu’il fallait que j’agresse le moins possible mon cuir chevelu afin qu’il ne regraisse pas à la vitesse de la lumière, je me suis dit qu’il fallait peut-être tenter un shampoing pour cheveux normaux… Alors j’ai jeté mon dévolu sur celui proposé par la marque Coslys (contraction de « Comptoir des Lys »), dit « à usage fréquent ». Vous l’aurez compris, le but n’est pas de me laver les cheveux tous les jours, en conséquence je jette un voile pudique sur cette mention maladroite.


Le problème des shampoings bio, c’est leur mousse : les tensio-actifs utilisés en cosmétique traditionnelle, plus agressifs, offrent une mousse généreuse et onctueuse qui nous ont vraiment rendus accros… Et quelle déception lorsque l’on passe au bio, de tomber sur un produit qui mousse peu voire pas du tout ! Pourtant, je n’ai pas rencontré ce problème avec le shampoing de Coslys :  ça bulle suffisamment pour me faire plaisir. Le parfum floral est discret et me plait beaucoup. Au résultat, mes cheveux sont parfaitement lavés et ne regraissent pas plus vite que d'habitude ! En revanche, je ne peux zapper l’étape de l’hydratation des longueurs, qui ont tendance à un peu s’emmêler (mais c’est classique chez moi, peu importe le shampoing). Niveau compo, elle me convient : de l’eau, de l’eau florale de reine des prés, pas moins de 4 tensio-actifs (ça fait beaucoup, mais faut que ça mousse !), des peptides de blé… Rien à dire !


Faut-il l’acheter ?

Ce shampoing bio (certifié Ecocert et One Voice) est un classique de ma routine capillaire. Doux pour mes cheveux, ces derniers n’en profitent pas pour autant pour tourner en vinaigrette plus rapidement. Un bon produit proposé dans trois formats différents (250 ml, 500 ml et 1l) ; je vous conseille d’ailleurs de prendre carrément le litron après l’avoir testé en 250 ml : plus économique et plus pratique au niveau du package !

Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 05/05
Prix : 05/05

Où se la procurer : de 7.20 euros pour 250 ml à 12.30 euros le litre, sur le site de mademoiselle bio

A vous les studios ! Avez-vous déjà testé les produits de la marque Coslys ? Avez-vous trouvé le bon shampoing pour votre nature de cheveux ?

vendredi 28 août 2015

Fun’ethic : la marque frenchy qui a tout compris

Bonjour les Bridget !

Vous savez que l’hydratation de la peau, à tout âge de la vie, est très importante. C’est elle qui assure sa jeunesse, son éclat et son élasticité. Mais au milieu des centaines de références que le monde de la cosmétique nous offre, avec autant d’actifs différents, on est parfois un peu perdues !

C’est à l’intérieur d’une Boîte à Beauté que j’ai eu le plaisir de découvrir et tester la crème « Vivre mes 30 ans » de la marque française Fun’ethic. Une vraie révélation pour ma peau grasse et déshydratée !


Fun’ethic : une marque, trois gammes

La marque, certifiée Ecocert, se veut moderne et humoristique. Elle a identifié trois catégories d’âge à laquelle correspond une gamme :

-          « être ado », représentée par le personnage d’Eva ; actif star : pamplemousse


-          « vivre ses 20 ans », représentée par Sarah ; actif star : pêche


-          « vivre ses 30 ans », représentée par Morgane ; actif star : framboise


Chaque gamme a donc une couleur, un actif et un personnage. Ca peut vous sembler bête, mais je trouve cette classification très claire ! Chacune propose une eau micellaire, une crème de jour, une huile et un déodorant, avec en prime pour les trentenaires, un masque hydratant. Le packaging privilégié, le flacon-pompe, est pratique, hygiénique et rigolo. Le tout à prix doux : de 5.10 à 11.20 euros. Et parce que le site joue la transparence, vous retrouvez la liste INCI « traduite » en français !


Cerise sur le gâteau : la marque a été adoubée par le mouvement Slow Cosmetique initié par Julien Kaibeck dont je vous présentais le livre tantôt. Beaucoup de bons points donc !

Crash test : crème, déo et masque !

Je me suis ainsi fendue d’une petite commande sur le site et ai jeté mes vues sur deux crèmes, le masque hydratant et un déo.

Concernant la crème « vivre mes 30 ans », il ne s’agissait pas d’une découverte puisque je l’avais adorée dans Ma Boîte à Beauté. J’ai été d’ailleurs très surprise car je craignais qu’elle ne fût trop nourrissante pour ma peau grasse. Il n’en fut rien ! Mon épiderme s’abreuve de la crème et constitue une excellente base de maquillage. Utilisée seule et en fonction de la période, il faut que je poudre un peu mon visage pour cacher d'éventuelles brillances, mais je rappelle que cette crème n'est pas destinée aux peaux mixtes à grasses. Elle n’a d'ailleurs pas généré de boutons comme je le craignais. Enfin, son parfum de rose et de néroli est merveilleux. Bref, elle a tout bon !



J’ai aussi testé le masque de la même gamme, aux vertus hydratantes. Il se présente sous la forme d’un gel-crème à appliquer sur le visage en couche épaisse et à laisser poser durant une quinzaine de minutes. Ensuite, vous avez le choix : soit vous rincez, soit vous retirez l’excédent avec un coton. Je pense que cette technique est à réserver pour celles qui ont vraiment la peau sèche. Pour ma part, je retire l'excédent avec une eau micellaire puis je rince, car je n’aime pas avoir la sensation d’avoir des « restes » sur mon visage. Le parfum (100% naturel) est toujours aussi agréable et la peau est douce et ressourcée après ce masque. Encore un bon produit !


Pour finir, je me suis lancée dans le déo bio. C’est très délicat, le déodorant : c’est, j’ai l’impression, l’un des rares produits que l’on a du mal à trouver ou fabriquer de façon « green », en gardant l’efficacité de ses petites sœurs de la cosmétique conventionnelle. Pour ma part, je transpire peu, mais j’ai mes habitudes : depuis des années j’utilise les déodorants billes Nivea. Malheureusement, leur composition, comme celle de nombreux déodorants, est loin d’être saine pour notre corps ! Beaucoup de polémiques circulent sur les nanoparticules d’aluminium qui les composent... On pensait avoir trouvé une alternative avec la pierre d’alun, naturelle certes, mais là aussi l'ère du soupçon s'est installée et certains affirment qu'elle est aussi toxique que son cousin chimique. Dans ce brouhaha contradictoire, je m'y perds ! Pourtant, il faut bien trouver une solution pour contenter tout le monde !



Le déo de la gamme « vivre ses 20 ans », formulé sans sels d’aluminium, ne m’a hélas pas convaincue. Son parfum s’altère au cours de la journée et laisse une odeur un peu « métallique » sur ma peau ; certes, je ne sens pas la transpiration, mais je ne trouve pas cela très agréable. De plus, je le trouve un poil agressif une fois appliqué, sans doute à cause de la présence d’alcool en 5e position sur la liste INCI. Enfin, il n’est pas anti-transpirant, et ne m’empêche pas donc de suer sous les aisselles. Quand les températures sont respirables, cela n’est pas gênant ; mais avec l’arrivée des fortes chaleurs, il n’est pas suffisant.

Je me garde la crème "Etre ado" pour plus tard (j'ai 150000 crèmes pour le visage qui attendent d'être utilisées) même si je l'ai testée deux- trois jours. Impossible de faire un compte-rendu objectif pour le coup. ;)

crème 30 ans - masque 30 ans - crème être ado

Globalement, le bilan est positif, je vous recommande cette marque ! Peut-être serait-il intéressant qu’elle étende ses produits aux quadra, quinqua et sexagénaires, dont les besoins sont différents et particuliers !

Packaging : 05/05
Efficacité globale : 04/05
Parfum : 05/05
Prix : 05/05

Où se la procurer : de 5.10 à 11.20 euros sur la boutique de la marque.

A vous les studios ! Connaissiez-vous la marque Fun’ethic ?  Avez-vous testé leurs déodorants ?

mardi 25 août 2015

Soie lactée de Cattier

Buenos Dias les Bridget !

Les chaleurs sont assez difficiles à gérer niveau brillance pour la peau de mon visage, qu’en plus de cela je ne maquille presque pas (j’aime bien faire une pause durant les vacances). Sachant que je cherche à la fois de la matité et de l’éclat, autant vous dire que le challenge est compliqué. Etant bonne cliente de la marque Cattier (dont je vous ai parlé du lait nourrissant au beurre de karité et géranium), j’ai voulu tester le sérum pour peaux mixtes à grasses répondant au doux nom de Soie lactée.


De l’intérêt du sérum

Le sérum fait partie des différentes étapes du layering à la japonaise. Il s’agit d’un fluide très concentré (enfin, c’est ce qu’on nous dit…) à appliquer sur le visage propre avant le soin (la crème de jour ou de nuit donc). Pour ma part, mon sérum se résume à de l’huile de jojoba bio (excellente pour les peaux mixtes à grasses) et je n’en mets que le soir. Mais en voyant ce petit flacon me promettre de matifier et de réguler mon épiderme si exigeant, j’ai dit « banco » !

De belles promesses, et des déceptions

Les allégations sur l’emballage sont alléchantes. Petit focus :

« Le sérum matifiant rééquilibrant Soie Lactée, à la texture douce et légère, matifie durablement et régule la production de sébum. L’Epidermist, un actif à l’action perfectrice, issu d’un micro-organisme marin, stimule le renouvellement cellulaire, resserre les pores et renforce les défenses naturelles de la peau. Le Bioecolia®, un actif naturel protecteur de l’écosystème cutané, aide à maintenir l’équilibre de l’épiderme. Un cocktail de cires végétales, l’Hydracire S, associé à l’huile de noisette bio, aux propriétés anti-oxydantes et restructurantes, apporte confort, douceur et protection. Le teint est lissé et unifié, la peau est veloutée, matifiée et rééquilibrée. »

Bon, personnellement, je déteste ces présentations aux noms pompeux qui ne veulent rien dire et sont là pour faire rêver l’ignorante que je suis. Alors je cherche :
-          si l’Epidermist  est issu d’un micro-organisme marin, il s’agit de l’extrait de plancton qui apparaît en fin de liste INCI (logique néanmoins puisqu’il s’agit d’un actif)
-          le Bioecolia : the grand inconnu au bataillon pour moi ; peut-être s’agit-il de l’alpha-glucan oligosaccharide qui a des propriétés filmogènes et donc protectrices ?
-          l’Hydracire S, si je ne dis pas de bêtises, est l’ingrédient n°3 : acacia decurrens + jojoba + sunflower seed cera + polyglyceryl-3 esters (des cires de mimosa vert, de jojoba, de tournesol et des esters de polyglycérils 3 que je ne saurais vous définir)

En fait, la composition est bonne et la plupart des ingrédients (huile de noisette incluse) ont une bonne place dans la liste, d’autant plus que le produit est certifié Ecocert… Mais quand le marketing passe par là, on n’y comprend plus rien, et c’est dommage…

Passons maintenant à l’usage (ce qui vous intéresse sûrement le plus) : eh bien c’est la dégringolade. J’ai essayé le sérum avec trois crèmes de jour différentes, et le constat fut à chaque fois le même : ça brille, ça luit, ça fait teint de friteuse, des pores ultra dilatés, tout ce que je déteste. J’ai essayé en l’appliquant avant la crème, ou bien en la mélangeant avec cette dernière avant application : rien à faire. La seule utilisation correcte que j’en tire, c’est seul et sans crème de jour : la peau est matifiée durant quelques heures, mais ne tient pas dans le temps. Heureusement, il ne dessèche pas ma peau ! Mais l’on est bien d’accord que l’intérêt d’un sérum, c’est de l’utiliser en combo avec une crème hydratante, non ?

Faut-il l’acheter ?

Je ne vous ferai pas l’affront de vous faire un dessin, d’autant plus que je dessine mal. Mais ce sérum ne remplit pas sa fonction de sérum. Adieux, rêves de matité et d’équilibre avec cette soie lactée de Cattier qui, chez moi, ne tient pas ses promesses !


Packaging : 05/05
Efficacité : 01/05
Plaisir d’application : 04/05
Prix : 04/05

Où se le procurer : au prix de 19 euros environ dans vos parapharmacies et sur le site ayanature.com.

A vous les studios ! Vous aussi, vous avez rencontré le même problème que moi ? Auriez-vous un sérum pour peaux grasses à me conseiller ? 

jeudi 20 août 2015

La crème moelleuse pour les mains de Sanoflore : une vraie gourmandise

Hello les Bridget !

Je vous ai déjà parlé de Sanoflore, qu’il s’agisse de l’Aqua Magnifica, de son lait Nectar des Délices ou de son baume Miel aux mille vertus. J’aime beaucoup cette marque pour son univers raffiné et les parfums de ses produits. Etant venue à bout de mes crèmes pour les mains, je me suis laissée tenter par celle issue de la gamme « Miel Nourricier » : la crème moelleuse mains et ongles. Une drôle d’appellation pour une crème tip top !


Un tube au parfum magique

Sanoflore prend toujours soin de proposer des packagings séduisants. Le tube souple en aspect alu et floqué de délicates esquisses florales est très réussi. Mais ce qui l’est plus, encore, c’est son parfum. Mon Dieu, comme j’ai été hypnotisée quand j’ai ouvert le tube la première fois ! Une odeur à la fois subtile et puissante, très amandée, qui inonde mes sens à chaque utilisation. En fait, elle me rappelle celle de ce petit gâteau moelleux : le financier. Voilà, je me tartine les mains de financier, et j’aime ça (coming-out fait !).

Une bonne hydratation des mains et des ongles

Mais le plus important, me direz-vous, c’est son efficacité, n’est-ce pas ? Heureusement, elle est au rendez-vous ! Très onctueuse (meilleur qualificatif que « moelleuse » à mon sens, mais peut-être moins commerciale), sans être liquide, elle pénètre rapidement dans la peau et ne laisse pas de film  gras. J’en applique matin et soir et mes mains, ongles compris, l’adorent. Certifiée bio, ne vous attendez pas cependant à ce que le miel de tilleul mis en avant soit un ingrédient important de la composition : il est présent de façon infinitésimale


Faut-il l’acheter ?

Bien évidemment, si vous recherchez une crème riche pour des mains très sèches ou abîmées, elle ne vous conviendra pas. En ce qui me concerne, cette crème au financier moelleuse est un coup de cœur que je rachèterai à l’occasion ! Mais mais mais… elle est tout de même un peu chère !


Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 05/05 (10000000/05, ça compte ?)
Prix : 04/05

Où se la procurer : dans vos parapharmacies aux environs de 10 euros et à 9.50 euros les 75 ml sur le site mademoisellebio.

A vous les studios ! Vous aussi, vous êtes accros aux senteurs de Sanoflore ? Avez-vous eu l’occasion de tester cette crème ?  

vendredi 14 août 2015

Donnez l’Absolution à votre peau avec le masque Soin Purifiant

Ave les Bridget !

Dans ma quête (insensée ?) de la peau parfaite, je prospecte à la recherche de nouveaux produits capables à la fois d’assainir ma peau, resserrer les pores et faire disparaître les imperfections, tout cela sans l’agresser. Est donc inclus dans ma routine le fameux duo gommage + masque à raison de deux fois par semaine. Alors que je surfais sur le site de mademoiselle bio, je suis tombée sur les avis clientes très positifs à l’égard d’une marque au drôle de nom et au packaging particulier : Absolution.



Absolution : graphique et pratique

On reconnaît immédiatement les produits de cette marque : qu’il s’agisse du code couleur (blanc, noir, gris, peau) ou de la police d’écriture floquée sur les flacons, le tout est à la fois sobre et élégant et peut trôner fièrement dans une salle de bains. Mais non seulement ce style épuré est joli (pour ma part), mais en outre la conception des flacons est maligne : des ouvertures innovantes, des bouchons-coupelles pour faire vos mélanges… Car l’un des dadas de cette marque certifiée bio, c’est de créer son soin sur-mesure : 4 crèmes hydratantes, 5 sérums, 20 combinaisons possibles pour apporter à notre peau ce dont elle a besoin (hydratation, matité, protection…). Il suffit de presser le couvercle-coupelle sur le pot de crème pour faire sortir la juste dose de produit et y incorporer ensuite le sérum Solution + de notre choix. On mélange et on applique sur la peau : hygiénique, ludique et pratique.

source : site Absolution

La marque propose également soin pour les yeux, démaquillant, brume etc. avec cette volonté d’inclure un pourcentage élevé d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Les prix sont en revanche bien plus élevés que les produits que j’utilise actuellement… J’imagine que la marque essaie de se positionner sur de la cosmétique de niche, plus « luxueuse » et donc plus coûteuse à l’achat.

Le Soin Purifiant

Dans ce flacon que l’on ouvre en tournant le bouchon dans un sens (ludique je vous dis !), la marque a parié sur trois principaux actifs :

-          de la sève de bouleau (purifie et apaise)
-          de l’argile blanche (absorbe les impuretés et resserre les pores)
-          du maté vert (réveille l’éclat de la peau)





Autant vous dire que ça se sent : ça sent le bois, ça sent l’herbe, ça titille mes narines qui n’aiment pas les fragrances vertes et boisées. Mais c’est supportable. La formule intègre également de nombreuses huiles essentielles (citron, mandarine, menthe, lavandin et bien d’autres) et du zinc aux propriétés purifiantes et assainissantes.

Une fois appliqué en couche « épaisse » sur la peau, il faut laisser poser dix minutes avant de rincer à l’eau tiède. La première impression, c’est cette sensation de fraîcheur presque glacée sur mon visage. Moi je trouve ça agréable, même si j’ai craint au départ que cela ne brûle ma peau qui est malgré tout sensible ; heureusement cela n’a jamais été le cas. La peau absorbe beaucoup le masque, mais il faudra néanmoins procéder à un rinçage minutieux. Résultat : l’épiderme est frais, le teint est unifié et éclatant. Les pores sont légèrement resserrés et la peau est vraiment assainie sans pour autant avoir été décapée et agressée. Ce masque me permet de lui pardonner ses péchés et excès en tous genres...

Faut-il l’acheter ?

En un mot : ce masque est efficace sans agresser l’épiderme. La formulation est clean et très intéressante pour le soin des peaux mixtes à grasses.  Au vu des nombreux commentaires satisfaits des clientes de la marque, il semble qu’Absolution ait réussi à s’imposer sur le marché de la cosmétique bio et m’a moi-même convaincue. Il mérite bien son classement en 3e position dans la catégorie "Masques - peaux mixtes" (et en 1ère position si le prix ne comptait pas) dans le Guide des Meilleurs Cosmétiques 2015-2016Dommage que les prix ne permettent pas une meilleure accessibilité (plus de 50 euros pour une crème ou un sérum, mon portefeuille s’écrie « Arrrrrrrrrrgh ! »).



Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 03/05
Prix : 02/05

Où se le procurer : 29 euros les 50 ml sur le site de la marque , sur le site de mademoiselle bio et dans les boutiques spécialisées.

A vous les studios ! Connaissiez-vous la marque Absolution ? Avez-vous trouvé THE masque parfait pour peaux mixtes à grasses ?

mardi 11 août 2015

Le lait corps sous la douche après-soleil "Sun Sensitiv" de Lavera

Bonjour les Bridget !

Je vous avais présenté il y a quelques temps le lait corps sous la douche de la gamme « Basis » de Lavera, qui ne m’avait pas franchement convaincue (ô destin cruel). Pourtant, j’ai voulu redonner sa chance à la marque en testant cette fois-ci la gamme « Sun Sensitiv » pour nourrir et hydrater ma peau d’albâtre après l’exposition au soleil. Parce que j’aime toujours autant le concept du « appliquez-rincez-habillez-vous » rapide et pas prise de tête. Alors on y va pour le test de l’après-soleil sous la douche Sun Sensitiv de Lavera !


Une composition similaire à la version « Basis »….

Si l’on regarde la formulation du produit, on remarque très vite que les premiers ingrédients (ceux qui sont formulés en plus grosse quantité) sont identiques à la version « Basis » : de l’eau, de l’huile de soja, de la glycérine, de l’alcool... Et là, j’ai eu peur de retrouver les mêmes écueils, à savoir une hydratation insuffisante et un parfum peu agréable à l’emploi. Arrivent un peu plus loin l’huile de tournesol (nourrissante et anti-âge) et encore plus loin le beurre de karité (nourrissant et réparateur), l’aloe vera (hydratant et réparateur) et l’extrait de calendula (cicatrisant et anti-inflammatoire). De bons ingrédients pour un après-soleil labellisé Natrue et Vegan.

La texture du lait ni trop liquide, ni trop épaisse

… mais plus efficace

Je me permets de pousser ici un « ouf » de soulagement : non, ça ne pue pas l’alcool ! La fragrance choisie est très discrète (ne vous attendez pas aux odeurs classiques de monoï ou solaires) mais pas du tout désagréable. Alors on peut passer au crash-test « après piscine d’extérieur » plus sereinement. Le concept de l’hydratation-minute sous la douche permet d’être vraiment régulière dans l’application du lait après-soleil qui est toujours pour moi une corvée (surtout quand il faut attendre d’être sèche pour s’habiller). Mais le produit est-il efficace ? Bizarrement, et contrairement à son frère « Basis », cette version « Sun Sensitiv » remplit très bien ses fonctions. Ma peau est nourrie, hydratée et ne se desquame pas. Il manque en revanche un petit effet glaçon qui aurait été fort appréciable par ces temps de fortes chaleurs.

Faut-il l’acheter ?

Si vous aimez le concept du lait sous la douche et que, comme moi, vous êtes une feignasse, la réponse est oui ! Je regrette peut-être son prix au litron un peu élevé


Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 04/05
Prix : 03/05

Où se le procurer : 150 ml au prix moyen de 9.40 euros sur mademoiselle bio et dans vos boutiques bio spécialisées.

A vous les studios ! Quel lait après-soleil utilisez-vous en ce moment ?  

samedi 8 août 2015

Mon parfum de l’été : Crazy Rem, de Réminiscence

Salut les Bridget !

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie d’aborder le sujet des parfums. Un sujet très intime et propre à chacun, aussi ce billet ne donnera lieu à aucune note de ma part.


Je ne me suis mise au parfum qu’assez tardivement, lui préférant des eaux de toilettes plus légères. Le premier problème que je rencontre avec le parfum, c’est que je me retrouve presque tout le temps avec le goût dans la bouche… Oui ça a l’air idiot, mais c’est vrai ! Le second, c’est qu’il provoque parfois chez moi une réaction allergique, comme un mini rhume des foins, pas très agréable (et vous vous retrouvez bien con quand vous vous parfumez avant de partir au boulot, puis que vous prenez votre voiture et que vous vous retenez d’éternuer de peur de ne plus voir la route – je vis ma vie dangereusement…). Mais je n’y renonce pas car je suis très sensible aux odeurs d’un point de vue général.

La pyramide olfactive

C’est l’image assez récente que l’on utilise pour parler du spectre du parfum. On découpe cette pyramide en trois parties, correspondant chacune à trois notes :

{ la note de tête : elle se trouve au sommet de cette pyramide ; c’est celle que l’on distingue instantanément quand on se parfume. Sa perception est éphémère et dure grosso modo deux heures, car ses composantes sont très volatiles.
{ la note de cœur : c’est la couche intermédiaire de la pyramide, et constitue le thème principal du parfum.  Elle permet aussi de faire la transition entre la note de tête et la note de fond. Elle s’affirme une fois que la note de tête a disparu, et peut durer jusqu’à quatre heures.
{ la note de fond : elle constitue la base de la pyramide ; c’est celle qui reste le plus longtemps et qui est faite d’ingrédients plus capiteux.  Elle peut durer toute une journée.

source : artisa-online.com

Mais n’oublions pas que les parfums réagissent différemment en fonction des peaux sur lesquelles ils sont appliqués : ils tiendront sur les unes, disparaîtront totalement au bout d’une heure sur les autres, voire pourront « tourner au vinaigre » s’ils ne sont pas en affinité ! La seule règle avant d’acheter est de se rendre en parfumerie et de le tester en live sur soi puis de le laisser reposer 24h00 afin de voir comment il évolue. Un parfum nous adopte, et non le contraire !

Crazy Rem : un floral solaire

Déjà petite, j’aimais les parfums fleuris et fruités. En grandissant, mon goût en matière de senteurs s’est affiné pour ne plus résister aux parfums dits sucrés. De même, je raffole des fragrances de la famille des floraux solaires, comme le monoï et l’ylang-ylang.


Alors quand j’ai découvert il y a trois ans dans une Glossybox un mini-parfum en format stylo Crazy Rem de la marque Reminiscence, j’ai instantanément craqué. Je raffole moins du grand format que j’ai réussi à me procurer par la suite, que je trouve très kitsch. Mais ne vous fiez pas à son apparence : créé en 2012 par Fabrice Pellegrin, ce parfum est une bombe !

{ la note de tête : hespéridée, c’est-à-dire basée sur des agrumes. Ici, bergamote et poivre rose d’Amérique du Sud.
{ la note de cœur : florale, composée ici de tubéreuse d’Inde, ylang-ylang, héliotrope et monoï.
{ la note de fond : solaire, boisée et gourmande, grâce à l’infusion de deux vanilles (Bourbon et Ouganda), le santal, le musc et l’accord solaire (mais je n’ai aucune idée de ce que recouvre cette expression).


Il m’enveloppe d’un voile de fleurs capiteux qui dure longtemps et a un certain succès auprès de mon entourage. Je suis vraiment accro à cette fragrance et il est bien dommage qu’elle n’ait été éditée que de façon limitée… Heureusement pour moi, j’ai réussi à le harponner sur le site www.vente-privee.com qui propose de temps en temps des ventes Réminiscence qui essaye d’écouler ses stocks.

A vous les studios ! Et vous, quel est votre parfum de l’été ? 

lundi 3 août 2015

Un teint lumineux avec la Poudre Bronzante d’Avril !

Salut les Bridget !

Vous allez me dire que je vous parle encore de la marque Avril ; mais c’est que je découvre au fur-et-à-mesure leurs produits et que je tombe régulièrement sur de bonnes surprises ! Après les crayons rouges à lèvres que j’aime toujours autant, j’ai voulu apporter un peu de soleil à mon teint de bidet d’albâtre en cette période estivale. Et quoi de mieux qu’une poudre bronzante pour parer notre minois d’un hâle lumineux et bonne mine ?


Du soleil pour tous les teints

On a souvent envie de prendre des couleurs en été, mais l’on n’a pas forcément la chance de pouvoir bronzer, même avec un indice 50 ++++… De même, je ne manie pas à la perfection les autobronzants (qui ont certes fait beaucoup de progrès côté formule et application, mais je dois encore m’entraîner). Les plus chanceuses peuvent également avoir envie d’accentuer leur bronzage estival.

zoom du produit
La célèbre Terracotta de Guerlain...

Les bronzers ou terracotta, ces poudres aux couleurs foncées, sont faites pour nous ! Leurs avantages sont nombreux : elles sont réversibles instantanément (un coup de démaquillant et on n’en parle plus) et nous donnent bonne mine sans nous exposer au soleil. Les poudriers offrent parfois aux regards des camaïeux de couleurs que les plus pros d’entre nous utilisent pour façonner leurs traits. J’utilisais depuis deux ans celles proposées par Sephora (non comédogènes, sans huiles ni parabens), mais à présent que j’essaie de faire attention à ce que je pose sur mon visage, j’ai décidé de me tourner vers une de mes marques de maquillage bio préférée : Avril !

zoom du produit
et sa version polychrome !
(source : Sephora)

La version d’Avril

Le produit se présente sous sa forme compacte dans un poudrier classique de bonne contenance – je regrette d’ailleurs l’absence de miroir, mais vous me direz peut-être que ce n’est pas plus mal, vu qu’il aurait tendance à se salir. La teinte se rapproche du caramel (rassurez-vous, elle ne tire pas sur la couleur orange), avec des pigments dorés qui luisent à la lumière. Je craignais l’effet boule à paillettes sur mon visage qui, en ces temps de canicule, n’en a vraiment pas besoin…
Pourtant, il n’en est rien. La matière s’applique très facilement et donne un résultat discret, mais perceptible. Naturel donc ! Point de paillettes qui en jettent sur mon front, mon teint gagne instantanément en couleurs. Bien sûr, je n’ai pas l’air d’avoir bronzé après 7 jours de serviette de plage intensive, mais vu que mon type de peau ne me le permet pas… Je suis ravie ! La tenue n'a rien à envier à celle des autres marques. 


On distingue ici les paillettes 

Comment appliquer le bronzer ?

Mes années de visionnage assidu de l’émission « Nouveau Look pour une Nouvelle Vie » présentée par la magnifique Cristina Cordula m’ont au moins appris une chose : il y a une technique bien particulière pour appliquer sa poudre bronzante.

Avant même d’ouvrir son poudrier et à moins d’avoir une peau zéro défaut, il vaut mieux avoir au préalable unifié et corrigé son teint. Pour ma part, je me contente de ma poudre minérale Lily Lolo. Ensuite, il est préférable de vous munir d’un kabuki, qui est selon moi le meilleur outil pour appliquer facilement et sans plâtrer le bronzer. N’oubliez pas de souffler sur les poils du pinceau ou de le tapoter sur le poudrier afin d’enlever tout excédent qui pourrait nuire au résultat.

Et là, la technique qui évite à votre visage de virer au barbouillage pas naturel, c’est celle du « 3 » : vous allez dessiner, de chaque côté de votre minois, un grand 3 dont le point de départ est le milieu du front (à la racine des cheveux) pour rejoindre les pommettes et le menton. Vous pouvez rajouter une petite touche sur votre nez ; si votre bronzer est foncé, n’oubliez pas d’en appliquer un peu sur votre cou pour éviter la démarcation. C’est tout ! N'oubliez pas la règle essentielle qui doit guider votre main durant son parcours sinueux sur votre visage : ayez-la légère (la main) !

Source : www.bonnie-garner.com
Bridget enquête's version !

Faut-il l’acheter ?

C’est encore un bon produit que je suis très heureuse de posséder. Il remplit très bien son office et reste discret sur mon visage tout en lui apportant de jolies couleurs, sans passer pour un clown. C’est toujours délicat pour les peaux très claires d’utiliser ce genre de produit ; la teinte « Dorée » me satisfait pleinement ! Une teinte medium et une autre plus foncée permettront au plus grand nombre de trouver son bonheur.

Quand mon kabuki se prend pour un hérisson...

Où se la procurer : au prix de 8 euros les 7 grammes sur le site de la marque Avril .

A vous les studios ! Etes-vous adeptes des bronzers durant l’été ? Quelles sont vos astuces pour l’appliquer ?