mercredi 27 mai 2015

Petit bilan sur la « Coquette » (Ma boîte à beauté)

Salut les Bridget !

J’ai eu l’occasion de vous parler des boxes de Ma Boîte à Beauté, dont j’aimais (et aime toujours) le concept. J’ai accumulé beauuuuuuuuuuuuucoup de produits et il m’a donc fallu un certain temps pour tester ceux proposés par la box « la Coquette »  qui était au premier abord très alléchante. Verdict !

Le contour des yeux « Nature Effiscience »

Un contour des yeux très prometteur, puisqu’il affirme traiter les trois problèmes majeurs de cette zone, qui ont pourtant des origines très diverses : les rides, les poches, les cernes (masculin, le nom « cerne » !). Sceptique j’étais, déçue je suis. Difficile de juger pour les poches puisque je n’en ai pas. Je n’ai pas vraiment de cernes, ils (masculin, ne l’oubliez pas) sont très peu présents ; cela aurait dû être une partie de plaisir pour ce soin : que nenni ! Quant aux rides, je n’ai vu aucun changement, et je trouve ce contour des yeux moins hydratant que celui de la marque Argandia dont je vous avais parlé dans ce billet.  

Le sérum « Algoressence »


Qu’il sent bon la rose ce sérum ! Mais pas la rose entêtante, juste une rose enveloppante et réconfortante. J’adore. Le flacon en verre est très classe mais le rebord en plastique de la pipette fait un peu cheap (c’est un détail cela dit !). L’application est vraiment super agréable et le produit pénètre bien dans la peau. Sa composition (huile d’argan, de sésame, de rosier muscat entre autres) est juste un peu trop riche pour moi, mais elle conviendra parfaitement aux peaux normales à sèches. Un vrai coup de cœur !

Le conditionner « Chi »

Poubelle… La formule est vraiment dégueulasse.

Le rouge à lèvres « Terre d’Oc »

Pas encore testé. La couleur me rebute trop car elle ne rentre pas dans mes codes couleurs habituels… Peut-être cet été si ma peau a un peu bronzé !

Le gel douche « Britanie»

Filé à ma sœur. Il sentait très bon et n’a pas desséché sa peau.

Le vernis « Gouiran »

Filé à ma sœur. Super couleur et bonne tenue !

La crème hydratante « Oolution»

Elle m’a posé un gros, gros problème. En effet, les promesses de la crème sont très alléchantes, à savoir matifier, hydrater, resserrer les pores de la peau. La composition est clean et bien qu’il n’y ait pas de certification bio, la marque Oolution va bien au-delà du cahier des charges d’un produit bio lambda : elle a fait le choix de ne pas intégrer de dérivés d’huile de palme. Un choix logique et rationnel (qui n’est pourtant pas appliqué dans les certifications bio, c’est fou !) quand on connait les ravages de la culture intensive de l’huile de palme. Un packaging rigolo. La crème faite pour moi en théorie.

Mais finalement, pas du tout pour moi… Je craignais que la composition très riche ne rende cette crème trop grasse pour ma peau. Ce fut le contraire… Son pouvoir asséchant est tellement fort que je me suis retrouvée avec une réaction de type allergique au bout de cinq jours d’application… J’ai fait une pause, puis j’ai tenté de nouveau l’expérience… Et rebelotte au bout de trois jours. J’ai donc passé le relai à ma sœur qui a constaté elle aussi qu’elle asséchait beaucoup la peau, au point de faire une pause au bout de trois jours. Le packaging ne l’a pas du tout attirée non plus (« l’intitulé « Take Risks » ne me donne pas envie de prendre des risques pour ma peau »)… En lisant les commentaires sur la page Facebook de Ma Boîte à Beauté, il est ressorti que les avis entre les utilisatrices étaient partagés. Pour ma part, grosse déception donc. :’(


Voilà pour le bilan ! Quelques bons produits et, ce qui est normal, quelques déceptions…

A vous les studios ! Et vous, avez-vous été satisfaites par les produits proposés dans « la Coquette » ?

samedi 23 mai 2015

Un peu de corail avec le vernis So’Bio ethic

Bonjour les Bridget !

Les magasins Leclerc ont proposé des promotions très intéressantes ces derniers jours sur les produits de beauté, alors j’en ai profité pour faire le plein dans mes placards (et le vide dans le porte-feuille, ô destin cruel). J’ai notamment flashé sur une couleur, celle du vernis corail de la marque So’Bio ethic. Ai-je fait un bon investissement ?


Focus sur les vernis "naturels"

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler des vernis de la marque bio française Avril, dont j’étais très satisfaite, tant par la qualité que le prix et la composition. So’Bio ethic se positionne sur le même marché avec des vernis 83 à 89% d’origine naturelle, ce qui me semble un bon score, sachant que l’industrie n’est pas en mesure pour l’instant de fabriquer des vernis totalement sains… So’Bio ethic propose des produits sans formaldhéyde, phtalates, toluène, xylène, camphre synthétique, colophane ni paraben. Si ces mots vous semblent barbares, filez lire mon petit tableau explicatif.


Sur l’emballage, la marque explique qu’elle a recouru à des végétaux tels que la pomme de terre, le maïs, le blé, le manioc (bon appétit !) et le coton pour pallier l’absence de certains composants chimiques ou synthétiques. Elle a également ajouté de l’huile de ricin dans la formule, réputée pour son action fortifiante sur les ongles. Ne vous attendez pas cependant à un véritable soin lors de votre manucure, cet ingrédient étant présent en petite quantité afin de ne pas casser la formule du vernis.



Couleur et tenue

Quel gros coup de cœur pour cette teinte « 04 – Vibrant Corail » ! Elle correspond parfaitement à mes goûts : un corail qui tire légèrement sur le framboise à la lumière du jour. Je l’adore ! Il donne « bonne mine » à mes mains et apporte du peps à l’arrivée de l’été. Il s’applique plutôt facilement avec le pinceau et la tenue est très satisfaisante. Le flacon ne brille pas par sa modernité mais peu m’importe tant que le contenu m’apporte l’ivresse de couleur attendue !


Alors, conquise ?

Sans problème, oui !

Packaging : 04/05
Pigmentation : 05/05
Tenue : 05/05
Prix : 05/05

Où se les procurer : autour de 7.90 euros les 10 ml en supermarché et prochainement sur le site de la marque.

A vous les studios ! Avez-vous testé des vernis « 7 free » ? Que portez-vous comme couleur sur vos ongles en ce moment ?

mardi 19 mai 2015

Une peau de bébé avec la BB Cream au lait d’ânesse de So’Bio éthic ?

Buongiorno les Bridget !

Le printemps est là, mais vous ne l’avez peut-être pas remarqué… C’est pourtant l’occasion de troquer nos cosmétiques plus riches contre des textures plus légères et compatibles avec la hausse des températures et l’arrivée du soleil. Il en est de même pour le fond de teint, que l’on peut depuis plusieurs années remplacer par son alter ego, j’ai nommé la BB Crème. Ainsi, j’ai jeté mon dévolu sur celle proposée par la marque So’Bio éthic !


So’Bio éthic : encore une frenchy verte parmi nous !

So’Bio éthic fait partie du groupe Léa Nature qui regroupe plusieurs marques de cosmétiques, mais aussi en alimentation et diététique, et qui s’engage à respecter les salariés de l’entreprise ainsi que l’environnement, bien entendu.

Voici un petit résumé des valeurs de So’Bio trouvées sur leur site internet : 

Nos critères de sélection :

  • Un large éventail d’extraits choisis en fonction de l’efficacité recherchée, dans le respect de l’environnement (préservation de la biodiversité, mode de culture, de récolte et de transformation sans impact néfaste sur l’écosystème…).
  • Des tests engagés uniquement par méthodes alternatives sur les ingrédients.
  • Le respect de la charte Cosmebio imposant 95 % d’ingrédients biologiques sur le total des ingrédients végétaux.
  • Des formules sans paraben, éthers de glycol, phénoxyéthanol, silicone, paraffine et tous les autres ingrédients soupçonnés nocifs pour la santé.
  • Des produits soumis, en laboratoires extérieurs indépendants, à des tests de tolérance et d’efficacité sous contrôle dermatologique.
  • Pas de tests des produits finis sur les animaux.
Le concept des BB crèmes

Les BB Crèmes (« Blemish Balm ») ont inondé le marché depuis quelques années, comme une sorte de tsunami que rien n’a pu arrêter. La mode nous est arrivée d’Asie, avec la marque Erborian, pionnière dans la popularisation de ce nouveau produit make-up, à mi-chemin entre la crème de jour et le fond de teint. Les promesses de la BB font rêver : hydrater la peau, flouter les imperfections, unifier et illuminer le teint tout en y intégrant une protection UV la plupart du temps. Bref, donner à nos trente ans l’apparence d’une peau de bébé. C’est également une alternative plus légère au fond de teint quand l’été arrive. Le produit a eu tellement de succès qu’il a été rapidement décliné : pour les yeux, pour les peaux grasses, matures, foncées… A présent, on voit débarquer sur les marchés les CC crèmes (je vous avoue ne pas franchement connaître la différence avec les BB) et bientôt les DD crèmes… On surfe, on surfe (filons la métaphore du tsunami) !

N'est-il pas mignon ? (source : www.ctdl.fr)
Quel est le secret de ces crèmes aux vertus « miraculeuses » ? Vous en connaissez au moins le nom : silicones. Les silicones sont des dérivés pétrochimiques qui se déposent sur la peau et les cheveux (quand vous utilisez votre shampoing), créant une sorte de couche qui donne donc un aspect lissé à la peau du visage et permet de glisser aux cheveux de glisser pour mieux se démêler. C’est ça qui donne l’aspect « peau de bébé » tant recherché ! A la base, c’est un bon point ; si ce n’est que l’on a compris à force que ce vernis qui se dépose a bien du mal à être retiré et qu’il étouffe la peau, ce qui peut causer des dégâts sur notre épiderme (boutons, irritations…). Même si j’utilise encore les silicones dans le maquillage (il y en a partout…), j’ai voulu tester des BB crèmes bio en guise d’alternative.

Le test teint, avec la BB crème de So’Bio éthic !

Le défi est grand pour une BB crème bio, car il faut se rapprocher au maximum du résultat des best-sellers dans la catégorie mais en respectant un cahier des charges très contraint qui interdit notamment… l’emploi des silicones ! Ce que je recherche, ce n’est pas tant l’hydratation puisque je ne fais jamais l’impasse sur ma crème de jour, ni la protection solaire (pour ça, il faudrait se badigeonner de BB crème toutes les deux heures, vous imaginez ?), mais l’unification du teint, une couvrance convenable pour atténuer mon acné et un teint lumineux.


Je précise que j’ai pris la teinte la plus claire : 01 Beige lumière.

Côté composition, on retrouve de l’eau, de l’extrait d’avoine (lissant et effet tenseur – dixit la marque), une huile estérisée (bof bof), de la glycérine (pour hydrater), du lauryl laurate (substance de soin pour la peau – dixit www.laveritesurlescosmetiques.com) et de l’huile de jojoba. Les autres ingrédients star mis en avant n’arrivent que plus tard, ce qui est dommage pour le fameux lait d'ânesse et l’aloe vera qui ont aussi des vertus hydratantes.

Côté application, il faut y aller mollo ! La crème est assez épaisse même si elle n’en a pas l’air et il faut absolument avoir la main légère et mettre très peu de produit sur la peau. Je la trouve d’ailleurs un peu dure à étaler, mais c’est le lot de toutes les BB creams que j’ai testées, donc je ne lui impute pas ce défaut personnellement. Il n’y a pas vraiment de parfum (même s’il apparaît en bonne place au milieu de la liste INCI) à mon sens et je préfère cela.

Côté résultat enfin, la couvrance est satisfaisante (mais pas suffisante pour couvrir des boutons d’acné nucléaires – ce qui n’est pas le rôle des BB crèmes). Mais mon hic, c’est le manque de matité. Moi je veux de la luminosité et de la matité. Après application, j’ai l’impression que mon front fait un léger excès de sébum, ce qui n’est pas l’effet recherché en ce qui me concerne. C’est vraiment dommage, car c’est le seul reproche (mais quel reproche !) que je lui ferais. [edit] J'ai oublié de mentionner son deuxième défaut : gare à votre visage si vous avez la peau un poil sèche par endroits, parce que cette BB cream ne manquera pas de les marquer fort peu élégamment... 

On remarque bien les nacres au soleil - n'ayez pas peur de mes veines saillantes au poignet !
Faut-il l’acheter ?

Ben là… c’est mitigé… La couvrance est bonne pour un produit de cette catégorie, mais le manque de matité me dérange vraiment !

Où se la procurer : au prix de 13.80 euros sur le site de la marque, dans les supermarchés Leclerc ou le site Ayanature pour 10 cents de plus !

A vous les studios ! Avez-vous déjà testé des BB crèmes ? Avez-vous trouvé votre bonheur ?

vendredi 15 mai 2015

Le masque peeling 2 en 1 Nectar Bright de Melvita

Salut les Bridget !

Je ne vous ai pas beaucoup parlé de masques pour le visage, alors que j’en suis une adepte inconditionnelle depuis mon adolescence et l’apparition de mes ennemis jurés et familiers : les boutons. Alors une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter un masque facial certifié Ecocert de la marque Melvita (que j’aime décidément beaucoup – je vous rassure, ils ne me paient pas pour que je vous parle de leurs produits !) : le masque peeling 2 en 1 Nectar Bright. Mais que se cache-t-il derrière ce nom un peu ronflant ?



De l’importance des masques

Les masques sont des soins selon moi très importants quand on veut obtenir des résultats visibles sur la peau, parce qu’ils sont plus concentrés et qu’ils posent sur notre visage. En complément d’une routine de soins qui agit sur le long terme, les masques apportent en général des effets immédiats et visibles. Après un bon gommage (chimique ou mécanique – n’hésitez pas à lire ou relire mon billet à ce sujet !), le masque peut faire des merveilles à condition que vous le choisissiez bien et que vous n’en abusiez pas (une à deux fois par semaine, c’est amplement suffisant).

Les promesses du produit

Ce masque onctueux associe de manière inédite un complexe de 5 Fleurs Blanches aux propriétés éclaircissantes à des microbilles exfoliantes de silice.
Un masque exfoliant 2-en-1 à la formulation inédite et innovante pour un véritable effet illuminateur de teint.
Instantanément, le teint est unifié pour 88% des femmes.
Dès la première application, 80 % d’entre elles déclarent retrouver clarté et luminosité pour leur peau*.


Que de belles promesses en perspective ! Mais passons à la pratique !

Passons la compo à la loupe !

Dans l’ordre : de l’eau, des huiles estérisées, de l’eau florale de citron, de l’huile de tournesol (hé oui, il y en a dans beaucoup de produits cosmétiques !), de la glycérine et des alcools gras. Les microbilles de silice apparaissent en 9ème position, ce qui ne semble pas illogique. Les extraits de fleurs arrivent en fin de liste… donc sont faiblement dosés dans le produit. Ce sont eux pourtant qui constituent le complexe breveté « Nectar Bright », qui mêle en synergie le lys étoilé, le narcisse, le bellis, le lupin blanc et la gaulthérie, cinq fleurs qui, par leur blancheur, contribueraient à nous blanchir éclaircir le teint. Bon…


La composition est donc convenable, toujours certifiée Ecocert et Leaping Bunny (contre la cruauté envers les animaux). Mais ne vous attendez pas à recouvrir votre épiderme d’un tapis de fleurs blanches !

Quels sont les résultats ?

Pas la peine de gommer, c’est tout l’intérêt de ce masque ! La marque conseille de l’appliquer 2 à 3 fois par semaine mais je trouve que ça fait beaucoup. Une à deux fois par semaine suffit afin de ne pas agresser la peau ni exciter les glandes sébacées.



Sur une peau propre et sèche (n’effectuez surtout pas de gommage avant !), il faut appliquer le masque sur le visage en évitant le contour des yeux et de la bouche, et laisser poser une dizaine de minutes. Je ne raffole pas de son odeur, heureusement discrète. Après la pause, on exécute un massage circulaire du bout des doigts pour procéder à l’exfoliation, et ensuite on rince.


Les microbilles de silice sont redoutables !
Résultat :
-          l’exfoliation : ah ça oui, ça exfolie, nom de Dieu ! Les microbilles de silice sont redoutables, alors allez-y mollo avec la pression des doigts, au risque d’agresser votre épiderme et d’exciter les glandes sébacées qui pourraient le regraisser… Je préfère humidifier mes mains avant cette étape afin d’adoucir l’exfoliation. En tout cas, la peau est bien nette et le grain est plus lisse !
-          un teint lumineux : depuis que je suis passée au bio (presque intégral) dans ma routine de soins, le voile gris qui recouvrait mon visage s’est dissipé. Il n’empêche que ce masque apporte de bons résultats en termes d’éclat sur ma frimousse. Néanmoins, ma peau n'a pas davantage éclairci ; même si c'est dur de faire plus clair en ce qui me concerne. 

Au final, ce 2 en 1 est un produit qui remplit son office, et qui a ce double avantage de servir à la fois de gommage et de masque. Pratique quand on ne veut pas cumuler trop de tubes dans sa salle de bains ou que l’on ne veut pas trop se charger en vacances ! L'éclat et la fraîcheur du teint sont au rendez-vous, mais ne vous attendez pas cependant à blanchir grâce aux fleurs de ce masque...

Un bémol toutefois : le prix, trop cher à mon goût !

Packaging : 05/05
Efficacité : 05/05
Parfum : 03/05
Prix : 03/05

Où se le procurer : 24.80 euros les 50 ml sur le site de la marque et dans vos magasins spécialisés !

A vous les studios ! Aimez-vous les produits à tout faire ? Est-ce que celui-ci vous tente ? 

lundi 11 mai 2015

Du pigment, du vrai, avec Make Up For Ever !

Hello les Bridget !

A défaut de pouvoir vous parler de la palette « My French Innocence » de Lancôme qui n’a été éditée qu’en 5 exemplaires pour l’hexagone (j’exagère à peine), je voulais vous faire partager ma découverte des fards à paupières de la marque Make Up For Ever (que la blogosphère abrège en MUFE) lors d’une commande sur le site vente-privée.com. L’offre portait sur des trios de couleurs assorties ; j’ai jeté mon dévolu sur le smoky doré (je trouve ce maquillage très beau, surtout sur des yeux bleus !). Je vous le dis tout de suite : les couleurs sont magnifiques !


Make Up For Ever : du maquillage de pro

Je connaissais la marque de réputation, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de tester leurs produits. MUFE est avant tout dédiée aux professionnels, et a été fondée en 1984 à Paris par Dany Sanz, femme qui est passée par la case Beaux-Arts avant d’entrer dans l’univers merveilleux du maquillage. Outre la vente des produits de sa marque, MUFE propose également des ateliers de formation (très onéreux) sur des thèmes aussi variés que la beauté noire, les basiques ou le body painting. L’esprit de MUFE, c’est que la marque s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux débutants.

Les teintes 13 - 10 - 29

Le trio smoky doré

J’ai donc reçu les teintes 10 (doré citron irisé), 13 (beige ocre mat) et 29 (chocolat mat). Mais aucun mode d’emploi pour me faire un smoky eye doré… Galère. Surtout qu’internet a beau être une source d’inspiration et de renseignements, je n’ai trouvé aucun tutoriel. Déception immense. Alors il faut se débrouiller…

On peut déjà constater la haute pigmentation des fards à paupières. Ils sont très colorés, mais le revers de la médaille est qu’il vaut mieux éviter de se louper, surtout avec les mats ! Leur tenue est excellente tout au long de la journée ; l’utilisation d’une base est, en ce qui me concerne, superflue. Les deux marrons sont un brin poudreux, mais on s'en sort sans chutes dès lors que l'on tapote bien le pinceau pour enlever l'excédent. 

En intérieur

A l'extérieur - ombre

A l'extérieur - soleil
Comment les utiliser ? Je pose la teinte 13 sur ma paupière mobile en débordant d’un petit centimètre sur la paupière fixe (mais sans remonter jusqu’au sourcil bien sûr !). Ensuite, je recouvre la paupière mobile de la teinte 10 qui, superposée au 13, gagne en intensité et donne un résultat très joli ! Enfin, j’applique le 29 en guise d’eye-liner sur les cils supérieurs et éventuellement inférieurs, parfois après avoir posé un peu de khôl marron. Un coup de mascara marron, et c’est prêt !

Teintes 10 et 13 superposées - jolies, non ?

Alors, sont-ce de bons produits ?

Vous avez affaire à du matériel de pro, à des couleurs vives, vibrantes, ultra pigmentées. Ce sont les fards les plus colorés de ma collection ! Alors oui, ce sont de bons produits, avec une bonne tenue, et un rendu très beau sur les paupières… Mais il faut bien évidemment savoir manier un minimum le pinceau (ou le doigt) car si vous vous ratez, il faudra vous démaquiller au niveau de la zone concernée pour recommencer… L’estompe est plus difficile. Quant au prix, je le trouve tout à fait justifié compte tenu de la qualité des fards et la grande taille des godets. 

Packaging : 05/05
Pigmentation : 05/05
Tenue : 05/05
Prix : 05/05

Où se le procurer : autour de 17 euros dans les parfumeries du type Sephora.

A vous les studios ! Avez-vous déjà testé  les produits MUFE ? Etes-vous habituées au maquillage de luxe ?

jeudi 7 mai 2015

Le Nectar des délices de Sanoflore

Hello les Bridget !

Je crois que vous avez compris combien l’hydratation est une base importante pour préserver la qualité de notre peau. On a souvent tendance à s’appliquer une crème de jour sur le visage, mais qu’en est-il du corps ? Car il faut le reconnaître (ou que JE le reconnaisse ?), c’est en général le grand oublié… Oui, je le confesse, j’ai la flemme, au sortir de la douche, de me tartiner de crème partout et de devoir attendre que ça sèche. Malheureusement, ma peau qui tire a tendance à me rappeler à l’ordre… Après avoir abandonné les laits pour le corps sous la douche de Nivéa (génialissimes d’un point de vue pratique, mais affreux d’un point de vue composition), j’ai décidé de me rabattre sur un lait pour le corps classique d’une marque que j’adore et que je vous ai déjà présentée pour son baume au Miel : Sanoflore.


Un délicieux nectar hydratant

Je l’avoue : j’ai d’abord craqué pour le parfum de ce lait. Légèrement miellé, il est tout simplement divin, et enveloppe subtilement le corps. Il semble que la marque veille à offrir des packagings raffinés à ses produits (j’en ai testé plein et à chaque fois, j’adore) et ce lait au nom évocateur ne déroge pas à la règle ; la présentation en flacon-pompe est parfaite pour délivrer en toute hygiène le produit. Le lait pénètre rapidement, au point qu’on a l’impression que la peau crisse sous les doigts, c’est un peu étrange… Mais elle est convenablement hydratée.


Le flacon mentionne d’ailleurs une hydratation continue de 48h00… J’avoue ne pas donner foi à ces allégations ; il vaut mieux se badigeonner tous les soirs afin d’assurer une bonne recharge en eau à l’épiderme. Autre allégation : « lisse, tonifie & satine ». Je dirais que le premier verbe est juste (d’où la sensation de crissement sur la peau) ; quant aux autres, bon… Ma peau ne s’est pas métamorphosée. Mais elle est bien hydratée, pour moi c’est l’essentiel.

Focus sur la composition

Si l'on jette un oeil sur la liste INCI, les ingrédients importants et qui agissent sur l’hydratation sont l’eau, l’eau florale de tige d’orge, la glycérine végétale et "l’olea europea bio". Ces ingrédients étant placés au début de la composition, on peut dire que c'est un bon point. On constate la présence de miel, qui est également un hydratant, en milieu de liste, après le parfum : cela signifie qu'il n'est pas employé en grande quantité dans la fabrication de ce lait. 

Cependant, ne vous laissez pas avoir par les allégations pompeuses et tendancieuses des flacons : « l’olea europea bio » n’est rien d’autre que de l’huile d’olive bio, point. Mais le must, c’est la  mention de « l’euphrosine » (mise en avant sur le produit) dans la liste INCI. J'ai eu beaucoup de mal à comprendre à quoi cela correspondait, mais je l’ai trouvée ! Il s’agit d’un autre nom pour désigner la très classique « huile de bourrache »… Huile reconnue pour son efficacité, certes, mais pourquoi utiliser des noms prout-prout inconnus du grand public pour désigner des ingrédients banals ? Sans doute parce que les noms exotiques font davantage rêver le consommateur… et qu’on lui donne l’impression que le produit contient des ingrédients super rares… Hum.

Faut-il l’acheter ?

Ce lait a quatre avantages :
-          il est bio
-          il sèche vite
-          il sent divinement bon
-          il convient aux peaux sensibles, je le confirme


Néanmoins, il est à réserver pour les peaux normales ; si vous souffrez d’une sécheresse importante ou que votre peau est atopique, ce lait ne suffira pas à apaiser vos démangeaisons. Il vous faudra alors vous tourner vers des laits plus adaptés (type Lipikar de Laroche-Posay). Pour les autres, l’hydratation sera suffisante !

Packaging : 05/05
Efficacité : 04/05
Parfum : 05/05
Prix : 03/05

Où se le procurer : 200 ml au prix moyen de 25,20 euros sur mademoiselle bio mais il est fort possible qu’il soit moins cher en pharmacie et parapharmacie !

A vous les studios ! Avez-vous l’habitude de vous crémer le corps ? Avez-vous un soin favori ?

samedi 2 mai 2015

Pâte grise de Payot contre pâte grise d’Aroma-zone : le combat de la mort (qui tue)

Buenos dias les Bridget !

J’ai décidé aujourd’hui d’opposer, rien que pour vos yeux, une référence de taille dans le combat des boutons d’adolescente attardée : la pâte grise de la marque Payot ! Un classique que j’ai personnellement découvert dans ma jeunesse, dans la trousse de beauté de ma mère, et auquel j’ai eu souvent recours pour dézinguer les putrescences pudibondes de mon épiderme. Or, et vous le savez depuis que vous lisez mon blog, je me suis tournée davantage vers des routines beauté plus naturelles et bio. Moi aussi, j’ai tenté de préparer moi-même mes cosmétiques, et le site Aroma-zone est pour la débutante que je suis une de mes références. C’est en voguant sur le site (qui offre une somme incroyable de recettes home-made) que j’ai trouvé une recette "copie", ou "dupe", du fameux produit.


C'est donc parti pour un combat dans la boue !

On compare la composition

La pâte grise Payot est un produit composé de peu d’ingrédients : du talc et des extraits de Schiste (un nom exotique mais qui ne me dit pas grand-chose, alors j’ai cherché : c’est la roche dont on a beaucoup parlé pour le gaz de Schiste), dixit la marque. Mais il contient également de la paraffine liquide et du pétrole… Donc une formule loin d’être saine et qui dépose un film sur la peau et l’étouffe (c’est peut-être en étouffant le bouton qu’il parvient à le diminuer ?).


La version Aroma ? De l’argile blanche, de la lavande, du laurier noble, du zinc, des acides de fruits. La présence du conservateur Cosgard n’est pour moi pas problématique puisque autorisé en cosmétique bio. Bref, elle est parfaite, et la recette est facile à réaliser pour obtenir son petit pot de pâte grise home-made. Vous la trouverez d'ailleurs sur ce lien.


Payot o Aroma þ

On compare le confort d’application

Les deux pâtes s’appliquent au doigt (propre) ou au coton-tige (plus pratique) directement sur le bouton. La version Aroma est un peu moins onctueuse que sa concurrente, mais on y arrive. Néanmoins, il y a pour moi deux gros écueils à la pâte Payot : l’odeur et la tenue. Cette pâte pue ; ça sent l’argile à plein nez, ça enrobe vos narines. Quant à la tenue, elle est décevante si vous appliquez le produit pour la nuit : au matin, la pâte se sera gracieusement étalée sur votre visage et votre taie d’oreiller, à moins de dormir comme les geishas sur des repose-nuques. Au moins la pâte Aroma sent bon la lavande (même si l’odeur paraitra trop prononcée à certaines) et sèche au bout d’une heure sur le visage, ce qui évite d’en déposer partout.  

Payot o Aroma þ

On compare l’efficacité

C’est là que ça se gâte. La pâte grise Payot connaît un grand succès justement parce qu’elle est… efficace. Mais en toute honnêteté, son action est très mitigée sur ma peau. Cela dépend du bouton, du moment... Idem pour la pâte Aroma. En ce moment, je me paye une bonne poussée d'acné hormonale au niveau des mâchoires, et c'est celle-ci qui semble le mieux fonctionner, sans être miraculeuse (mes boutons doivent être radioactifs, c'est pas possible). Il est donc difficile pour moi de les départager, car chacune agit plus ou moins bien, mais selon des facteurs totalement inconnus pour moi. 


Match nul !

On compare le prix

Si vous avez déjà du matos à la maison, la fabrication de la pâte Aroma vous reviendra environ à 2 euros pour un pot de 15 ml. S’il vous faut acheter tous les ingrédients, ça va se corser : il vous en coûtera à peu près 36 euros, mais avec la possibilité d’en refaire plusieurs fois puisque vous n’utiliserez pas tous les ingrédients d’un coup, loin de là. Ce qui demeure malgré tout cher.

Quant à la pâte Payot, comptez 20.50 le pot de 15 ml.

Dans les deux cas, les pots durent très longtemps. Et de deux choses, l’une : soit vous avez déjà une partie des ingrédients, et la version Aroma peut valoir le coup financièrement. Soit vous n’avez rien de chez rien, et dans ce cas, Payot vous coûtera moins à l’achat.  

Match nul !

Laquelle choisir ?

Là est la question, bien difficile à trancher ! Car la pâte Payot a beaucoup de défauts, mais elle a fait ses preuves par le passé quand elle reste bien en place sur moi même si elle est moins saine… Personnellement, j’alterne avec les deux. Alors à vous de voir en fonction de vos objectifs et de vos attentes.

Où se les procurer : dans les instituts agréés (liste des points de vente sur ce lien) pour Payot, et sur le site Aroma-zone (liste des ingrédients à ajouter au panier en bas de la recette).

A vous les studios ! Etes-vous adeptes de la pâte grise Payot ? Seriez-vous prêtes à tester son dupe plus naturel ?